• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Mortalité routière : les seniors particulièrement vulnérables dans le Bas-Rhin

Depuis 2016, un quart des personnes décédées sur les routes a plus de 65 ans alors même que cette tranche d’âge ne représente que 19 % de la population (donnée Insee). Photo d'illustration. / © François Destoc / Max PPP
Depuis 2016, un quart des personnes décédées sur les routes a plus de 65 ans alors même que cette tranche d’âge ne représente que 19 % de la population (donnée Insee). Photo d'illustration. / © François Destoc / Max PPP

Depuis le 1er janvier 2019, 5 seniors sont morts dans des accidents de la route dans le Bas-Rhin. Un chiffre inquiétant, les accidents impliquant les plus de 65 ans ont plus que doublé entre 2013 et 2016 dans ce département et sont largement plus nombreux que dans le reste de la France. 

Par Aurélia Abdelbost

Dans le Bas-Rhin, entre 2013 et 2016, le nombre d’accidents de la route impliquant un usager de plus de 65 ans et le nombre de seniors hospitalisés ont augmenté de 58 %. Un chiffre d'autant plus impressionant qu'il est largement au-dessus de la moyenne nationale sur cette période, d'environ 10%. Aussi la préfecture tire la sonnette d'alarme ce mercredi 30 janvier via un communiqué : rien que depuis le début de 2019, 5 seniors sont morts dans des accidents de la route dans le Bas-Rhin. L’équivalent de 70 % des décès enregistrés sur l’ensemble de l’année dernière pour cette tranche d’âge. 

Passé un certain âge, les seniors sont particulièrement vulnérables, trois facteurs majeurs expliquent leur surreprésentation dans la mortalité routière :
  • Les évolutions du code de la route : la réglementation, la signalisation et les infrastructures changent et manquent parfois de lisibilité pour ces conducteurs qui n’ont pas fait de remise à niveau depuis le passage de leur permis de conduire (il y a 40, 50, voire 60 ans en arrière). 
  • Les changements physiologiques  : la baisse de l'acuité visuelle et de l’ouïe ou encore certains médicaments qui peuvent provoquer une baisse de l’attention voire des endormissements. 
  • Le manque de visibilité : comme pour les piétons et les cyclistes.
En France, rien n'oblige les seniors à repasser le permis à moins d'une infraction au Code de la route qui peut provoquer une visite médicale en cas de baisse des facultés par exemple. Pourtant la voiture est souvent indispensable pour préserver l'autonomie des seniors, notamment en milieu rural. Alors pour s'assurer que l'on conduit dans de bonnes conditions, il est possible de participer à des stages à la demi-journée. La préfecture du Bas-Rhin organise des sessions de sensibilisation gratuites pour effectuer une remise à niveau des connaissances. Ces stages se font à la demande des présidents de clubs, associations, élus et directeurs de centres socioculturels (plus d'informations : ici). 
 

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus