Moselle : un hôpital pour poupées

A Spicheren, en Moselle, toutes sortes de poupées cassées ou abîmées sont réparées.
Sur l’établi de la restauratrice de poupées, Erika Sedlmeier, des dizaines de poupées attendent d’être soignées.

Celle-ci a des trous dans la tête et il manque les yeux 

Erika trouve à chaque fois le remède pour chacun de ses pensionnaires comme un poupon des années 50 qui, grâce à elle, vient de retrouver une nouvelle jeunesse.

Ce métier, Erika l’a choisi il y a 13 ans par passion et amour des poupées. Lorsqu’elle commence une nouvelle restauration, c’est toujours le même émerveillement.

C’est un jeu de patience, ça me plait tous les jours et j’aime voir les gens contents de retrouver leur poupée restaurée.

Un ours en peluche, une poupée de bois et porcelaine… Chaque année dans sa clinique, Erika soigne près de 150 patients à qui elle redonne une nouvelle vie.

Voir le reportage ici sur l'hôpital des poupées.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie