Achtung ! Autoroute payante

Les autouroutes allemandes pourraient devenir payantes d'ici un an. Une volonté du Gouvernement fédéral qui ne fait pas, loin s'en faut, l'unanimité des deux côtés de la frontière.



Reportage de Christophe Gomond et Sébastien Rock
Les autouroutes allemandes pourraient devenir payantes d'ici un an. Une volonté du Gouvernement fédéral qui ne fait pas, loin s'en faut, l'unanimité des deux côtés de la frontière. ©France 3 Lorraine

Les autoroutes allemandes payantes d'ici un an ?
Le vieux serpent de mer fait sa réapparition.
Sauf que cette fois, le projet est pris très au sérieux par les autorités allemandes, qui pourraient pencher vers un système de vignette "à la Suisse".

Les discussions sont encore à l'état de projet entre l'Allemagne et l'Europe, projet qui pourrait aboutir en 2018.

Une taxe qui ne satisfait ni d'un côté ni de l'autre de la frontière.

Côté français tout d'abord : les frontaliers qui travaillent en Allemagne voient d'un très mauvais oeil le projet de taxe.
Quant à celles et ceux qui se rendent à Sarrebruck "deux ou trois fois par an" pour effectuer leurs emplettes, la perspective de devoir acquitter un "droit de circulation" ne les séduit évidemment pas.

Côté allemand, on sait que cette taxe risquerait de dissuader les français de venir visiter les commerces locaux.

Quand on sait qu'à Sarrebruck, par exemple, la clientèle française représente 1/3 de la clientèle globale, on s'insurge contre la taxe qui risque de priver les commerçants d'une partie de ressources.

 

En tant que maire de Sarrebruck, je refuse cette vignette pour voitures car nous avons beaucoup, beaucoup de clients français qui viennent faire leurs courses dans notre ville. La bonne santé de nos commerces dépend donc en partie de ces acheteurs. Charlotte Britz, maire de Sarrebruck.


Malgré toutes ces réserves, le projet pourrait néanmoins aboutir dès 2018.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité