Cet article date de plus de 5 ans

Arry : 9 identitaires sur le toit du futur hébergement de réfugiés de Calais

Mardi 27 octobre 2015, 9 membres lorrains du groupuscule Génération identitaire se sont installés vers 8h sur le toit du centre aéré d'Arry (Moselle). Une occupation jusqu'à 14h pour dénoncer l'arrivée d'une cinquantaine de migrants en provenance de Calais dans la journée. 
© Dominique Duforest. France 3 Lorraine
Le centre aéré.
Le centre aéré. © Google street view
Mise à jour 14h30 :
Les manifestants identitaires sont descendus du toit du centre aéré sans intervention des gendarmes.


Notre article :
Mardi 27 octobre 2015, 9 membres lorrains du groupuscule Génération identitaire se sont installés sur le toit du centre aéré inoccupé Arry Nature à Arry (Moselle), propriété de l'association Familles de France 57. Une occupation menée pour dénoncer l'arrivée programmée dans la journée d'une cinquantaine de migrants soudanais en provenance de Calais. Ces migrants, de jeunes hommes essentiellement, resteront à Arry cet hiver, le temps que l'étude de leur demande d'asile soit effectuée par les services de l'Etat.

Hostilité latente

Arthur Minello (SE), le maire de la commune est favorable à cet accueil, imposé par l'Etat, qu'il n'a appris toutefois que très tardivement. Mais il estime
Arthur Minello, maire d'Arry.
Arthur Minello, maire d'Arry. © Benoit de Butler. France 3 Lorraine
que la population est partagée sur la présence de cette cinquantaine de personnes sur une population actuelle de 545 habitants. Arry est un village à l'écart, sans commerces et sans activités. Certains habitants s'interrogent sur le quotidien à venir de ces migrants pendant l'hiver. Leur nourriture est prise en charge par l'Etat et les migrants seront encadrés par l'association messine AMLI.

Une opération médiatique

Pour les identitaires installés sur le toit et qui pourraient s'en faire déloger par les forces de l'ordre avant l'arrivée des migrants, l'opération est avant tout médiatique et largement relayée sur les réseaux sociaux :

Localisation :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration migrants à calais politique