Cet article date de plus de 4 ans

Boulay, la taxe ordures déborde

La taxe foncière 2016 de certains habitants de la communauté de communes de Boulay en Moselle, a surpris certains habitants. En cause, une hausse jugée excessive de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères. Elle est désormais liée à la valeur locative du bien. Ils vont manifester le 22 octobre. 

La taxe d'enlèvement des ordures ménagères a augmenté fortement dans le secteur de Boulay
La taxe d'enlèvement des ordures ménagères a augmenté fortement dans le secteur de Boulay © France 3 Lorraine
La douche froide ! En recevant leur feuille d'imposition, des habitants du secteurs de Boulay, en Moselle se sont aperçus que désormais la taxe d'enlèvement des ordures ménagères était liée à la valeur locative de leur habitation. Peu importe le nombre d'habitants au sein du foyer. Une taxe qui a littéralement décollé, multiplié par trois. Un collectif d'habitants se mobilise pour demander des explications. Et surtout que la communauté de communes revoit rapidement sa copie. Un rassemblement est prévu dans la commune le samedi 22 octobre dans la matinée. 

La situation financière du Syndicat d’ordures ménagères de Moselle Est est complexe. Elle contraint les collectivités à tout faire pour équilibrer les comptes, pour plus de 6 M€. Ce qui entraîne des augmentations de tarifs. 

La hausse de la TVA, passée de 7 à 10 %, l’augmentation du coût de la collecte, la suppression de la subvention nationale de l'Agence de l'environnement, et le remboursement de l’emprunt pour la déchetterie contribnue à alourdir le fardeau financier. D'autant que les impayés augmentent pour atteindre cette année 250 000 €. Une situation fragile, qui ne trouve pas de solutions perenne. Problème, cette augmentation des tarifs risque encore de peser sur le budget des ménages dans cette zone rurale. 

Reportage Benoît Bour et Alain Blanquet

durée de la vidéo: 01 min 21
Chères ordures à Boulay ©France 3 Lorraine



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement société impôts économie