Mélanie, atteinte de sclérose en plaques, rêve de rencontrer les propriétaires d'Europa-Park, son “coin de paradis”

Mélanie à côté de la statue du fondateur d'Europa-Park. / © Stéphanie Knoll
Mélanie à côté de la statue du fondateur d'Europa-Park. / © Stéphanie Knoll

Mélanie, 16 ans, souffre d'une sclérose en plaques et a un rêve, celui de rencontrer la famille Mack, propriétaire d'Europa-Park. Car depuis plusieurs années, le parc d'attractions est devenu pour cette adolescente de Morsbach (Moselle) son "échappatoire", son "moyen d’oublier ses soucis".

Par M.C.

Quand on a 16 ans, on a souvent des idoles, des stars de ciné, de la musique, des influenceurs sur instagram ou des youtubeurs célèbres. Mais il est (beaucoup) plus rare d'être fan d'une famille de chefs d'entreprise. C'est pourtant le cas de Mélanie Knoll. Cette adolescente de Morsbach (Moselle), élève en première S au lycée Jean Moulin à Forbach, rêve de rencontrer les propriétaires d'Europa-Park.  
Mélanie et sa maman à Europa-Park / © Stéphanie Knoll
Mélanie et sa maman à Europa-Park / © Stéphanie Knoll

Mélanie souffre d'une sclérose en plaques diagnostiquée il y a cinq ans. Et le parc d'attractions de Rust, qu'elle fréquente depuis qu'elle est enfant, en général deux fois par an, est devenu son "échappatoire", son "moyen d’oublier ses soucis", le seul endroit où elle passe ses vacances depuis qu'elle est malade. La lycéenne nous explique les raisons qui l'ont poussée à contacter la famille Mack, un appel d'abord relayé sur les réseaux sociaux par l'association Seprogressif, puis par une lettre envoyée cette semaine directement aux Mack.
 

Racontez-nous la genèse de votre démarche

"Le projet est né avec une proposition d'Auréline Diby, que je connais car elle aussi est atteinte d'une sclérose en plaques. Elle a été très touchée par mon histoire et par mon rêve. Elle m’a proposé de faire un post pour que tout le monde puisse le partager et qu'il devienne viral en partant de la page Facebook de l’association Seprogressif. Elle m’a demandé de faire un texte parlant de mon rêve en expliquant pourquoi j’aimerais rencontrer la famille Mack. Elle l’a posté sur cette page. Je ne pensais pas que ce simple petit clic allait déclencher un tel nombre de partages."
 

"Il y avait des commentaires qui disait "Je vais poster ce texte", "Je suis employé du parc si je croise M. Michael Mack je lui en toucherais un mot", "J’espère vraiment que tu vas réaliser ton rêve Mélanie". De nombreuses pages ont accepté de publier le texte; Auréline envoyait des messages à d’autres associations tout comme David Pellot, fondateur de l'association Seprogressif qui m’a énormément aidé. Il y a eu tout une ruche de personnes qui ont partagé dans tous les sens et qui se sont battus autant qu’ils pouvaient juste pour que je puisse réaliser mon rêve. Cela me touche réellement. Je ne connais même pas ces personnes et je serai éternellement reconnaissante envers elles."


Pourquoi la famille Mack est si importante à vos yeux ?

"Si vous demandez à n’importe quel autres ado de mon âge, le rêve aurait été de rencontrer une chanteuse, un chanteur, un acteur ou encore une actrice. J’avais également un rêve de ce genre, mais je me suis vite rendue compte que ces "stars" manquaient de beaucoup de modestie, ce qui les rendaient beaucoup moins sympathiques, alors j’ai vite abandonné l’idée. La famille Mack m’a tout de suite semblée être une famille plus simple que les autres stars. J’ai alors regardé de très vieux reportages sur Franz Mack, le fondateur d’Europa-Park, qui était très proche de ces clients.

Sa femme Liesel disait qu’il "ne demandait jamais à ses employés de faire quelque chose que lui-même n’arrivait pas à faire". Tout le monde le décrivait comme modeste et gentil. J’avais du mal à m’imaginer un des fondateurs du parc se promener dans le parc, à bicyclette. C’est pourtant ce que mon père me disait. Il le voyait parfois dans le parc quand j’étais petite. Une homme de toute modestie.

Les fils et les petits fils de Franz Mack sont tout aussi modestes et gentils que le père et grand-père: Roland, Jürgen (les fils), Michael, Thomas et Ann-Kathrin (les petits-fils et la petite-fille). Tout le monde dit qu’ils sont très proches des clients et font des photos avec les personnes qui le désire. Cette famille est très importante pour moi car elle a construit mon énorme coin de paradis - même moi je m’y perd dedans - c'est mon échappatoire, mon moyen d’oublier mes soucis. J’admire énormément cette famille, ce qu’elle fait pour le parc. Rien que le fait d’imaginer une éventuelle rencontre, j’en ai des frissons. Je pourrais parler de cette famille pendant des heures, des jours et des mois entiers."
 
Mélanie passe en général deux séjours à Europa-Park, en été et en hiver / © Stéphanie Knoll
Mélanie passe en général deux séjours à Europa-Park, en été et en hiver / © Stéphanie Knoll

Qu’espérez-vous d’une éventuelle rencontre?

J’aimerais avoir du temps à passer avec la famille Mack afin de discuter et d’avoir des réponses à mes questions - comment se construit un manège, quelles seront les futures attractions - avec évidemment une photo souvenir.


Quels sont vos meilleurs souvenirs à Europa-Park ?

J’ai tellement de bons souvenirs. La fois où un homme habillé en viking lançait un marteau en plastique sur les passagers du Fjord-Rafting (des bouées sur l’eau) et qu’à chaque fois les passagers s’effrayaient. C’était trop drôle ! Ou encore je me souviens, quand j’était petite, lorsqu’on croisait la route de la parade du parc, il y avait toujours un homme assis sur un char avec les bras croisés et les sourcils froncés. Et un jour il m’a regardé, je lui ai fait signe de la main avec un grand sourire et d’un coup, il s’est redressé, m'a fait signe également et m’a fait un énorme sourire. Puis il a recommencé à tirer la tronche, j’ai tellement rigolé ce jour-là !

Un jour, un clown est venu vers moi avec une brosse pour nettoyer les carrelages, et a fait comme s’il me faisait une manucure avec. J’ai des tonnes de souvenirs incroyables.


Votre maladie vous empêche-t-elle de faire certaines attractions ?

Oui, tous les grands huit me sont interdits à cause de mes vertiges. Et pourtant j’aurais bien aimer essayer le Poséidon, le Wodan et le Pégasus...
 

Comment vous portez-vous ?

En ce moment je suis très fatiguée à cause du lycée mais je fais avec. Malgré cette fatigue et des vertiges qui persistent depuis plus de quatre ans, je continue de danser, de me lever tôt tous les matins et de vivre ma vie. Lorsque mes amies me demandent comment ça va, il y a plusieurs possibilités. Si je dis que ça ne va pas parce que je suis fatiguée ou autre, on me répond parfois (attention, mes paroles sont à prendre avec ironie): «Mélanie, c’est rien!» (non, c’est vrai c’est juste une maladie qui dure à vie tu as raison), "moi non plus ça va pas, j’ai mal à la tête" (je n’aimerais pas être à ta place, cela doit être horrible), "arrête de te plaindre" (c’est pas toi qui vient de me demander comment je vais?), et aussi "t’inquiète pas Mélanie, ça va passer..." (veux-tu la définition de "chronique"?), "il y a pire" (tu parles de ta stupidité ?)... J’en passe des vertes et des pas mûres. Autant vous dire que je préfère mentir et dire "oui ça va" pour que l’on me lâche un peu.

Sur le même sujet

Les + Lus