Hayange : meurtre d'une jeune femme à coups de couteau en pleine nuit, son conjoint a été arrêté

Stéphanie, une jeune femme de 22 ans, a été tuée dans la nuit de dimanche à lundi, ce 24 mai, à Hayange, en Moselle. Elle aurait été poignardée à proximité de son domicile. Son conjoint, le meutrier présumé, a été arrêté par la police judiciaire à Hayange. C'est le 43e féminicide en France en 2021.

Le lieu du meurtre de Stéphanie, 22 ans, tuée de cinq coups de couteau à Hayange, le 24 mai 2021. Entre son domicile, rue Poincaré et le commissariat de police, fermé la nuit.
Le lieu du meurtre de Stéphanie, 22 ans, tuée de cinq coups de couteau à Hayange, le 24 mai 2021. Entre son domicile, rue Poincaré et le commissariat de police, fermé la nuit. © Samuel Mulin. France Télévisions

Une femme a été tuée en pleine rue, dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 mai 2021, à Hayange (Moselle), alors qu'elle tentait d'échapper à son meurtrier. Retrouvée à l'angle des rues Poincaré et Clémenceau, Stéphanie, âgée de 22 ans, n'a pas pu être sauvée par les pompiers.

Suspect arrêté

Son conjoint aurait poignardé sa compagne à cinq reprises, à proximité du domicile du couple, a indiqué Fabien Engelman, maire (RN) de la commune mosellane. "Les pompiers ont été prévenus à 0h40, mais la victime était déjà en arrêt cardiaque quand ils sont arrivés sur place. Ils sont restés jusqu'à 3h du matin", a-t-il précisé.
Activement recherché, le suspect a été arrêté par la police judiciaire nous a indiqué le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri.
"Il a été interpellé par la police judiciaire à Hayange au cours de l'après-midi au domicile d'une autre personne." Tous deux ont été placés en garde-à-vue, respectivement pour homicide sur conjoint et recel de malfaiteur.

L'homme, âgé de 23 ans, avait déjà été condamné à un an de prison pour des délits routiers. Il avait récemment bénéficié d'un aménagement de peine et avait été placé mi-mai en détention à domicile sous surveillance électronique (DDSE), a précisé le parquet.
Lui et la victime sont les parents d'une petite fille née en 2017. La fillette aurait assisté à la mort de sa mère par la fenêtre du domicile. Le parquet indique qu'elle a fait l'objet d'un placement.

En face du commissariat fermé

"Ce qui est triste, c'est que le commissariat se trouve en face du lieu où se sont déroulés les faits", a regretté Fabien Engelmann.

Devant le domicile de Stéphanie, 22 ans, tuée de cinq coups de couteau à Hayange, le 24 mai 2021.
Devant le domicile de Stéphanie, 22 ans, tuée de cinq coups de couteau à Hayange, le 24 mai 2021. © Stiliana Peev. France Télévisions

"Mais le commissariat, malheureusement, est fermé la nuit. On a avait déjà dû se battre pour le maintenir sur la commune, mais, à 18h00, il ferme".

Selon le groupe "Féminicides par compagnons ou ex" qui s'est exprimé sur Facebook, il s'agirait du 43e meurtre de femme en France depuis le 1er janvier 2021.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers