Hayange : Tata Steel finalise la vente de ses activités acier long au Royaume-Uni et en France

Le géant indien de la sidérurgie Tata Steel a annoncé mercredi 1er juin 2016 avoir bouclé la vente de ses activités d'acier long au Royaume-Uni et à Hayange (Moselle) mais est resté silencieux sur le reste de ses affaires britanniques pour lesquelles il cherche un repreneur.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le géant indien de la sidérurgie Tata Steel a annoncé, mercredi 1er juin 2016 dans un communiqué, avoir terminé le processus de cession de ses activités acier long en Europe au fonds britannique Greybull Capital, dont le principe avait été annoncé à la mi avril pour la somme symbolique d'une livre.

Cette division compte une usine en France, à Hayange (Moselle), avec 400 employés, un complexe en Angleterre à Scunthorpe (Yorkshire) employant près de 3.400 personnes et d'autres activités sidérurgiques dans le nord de l'Angleterre comptant un millier d'employés.

Au total, 4.800 employés vont donc passer sous le giron de Greybull Capital qui va rebaptiser cette activité "British Steel", soit le nom que portait la société nationale de la sidérurgie britannique privatisée à la fin des années 1980 sous Margaret Thatcher.

Le fonds avait promis en avril qu'il allait consacrer 400 millions de livres (525 millions d'euros) à un plan d'investissements et de financement de cette entreprise.