3 raisons de regarder Pourquoi Chercher plus Loin : Metz la belle inconnue

Publié le Mis à jour le

Et si Metz m'était contée ! Suivons Charles-Henry Boudet à la découverte de l'ancienne capitale lorraine. Et laissons nous surprendre par la poésie qui s'en dégage, laissant loin derrière elle l'image d'une cité à consonance germanique. Voici trois bonnes raisons pour vous convaincre.


1. Charles Henry dans tous ses états !

En short, d'abord en train de courir un petit trot, avec les hommes et les femmes qui préparent leur service militaire volontaire.
En bottes ensuite avec Olivier dans des souterrains historiques et mystérieux (et non pas hystériques et mistorieux!) datant du Metz de la Seconde Guerre Mondiale.
Pris la main dans le plat à reprendre de la mirabelle lorraine dans les cuisines du pâtissier Buttner, l'une des bonnes adresse messines.  
Il est sur tous les fronts, notre présentateur, et l'uniforme lui va si bien !



2. Danser au son du piano de la répétitrice

Je ne sais pas vous, mais moi, ayant vainement essayé de ne pas trop massacrer "La Lettre à Elise" au piano étant jeune, je suis toujours "bluffée" par les musiciens qui jouent de leur instrument, comme ils respirent. Comme Marie-Aurore la répétitrice du Ballet de l'Opéra de Metz. À écouter sans modération. 

durée de la vidéo: 00 min 32
Bref extrait PCPL Metz - séquence piano ©France 3 Grand Est


3. Vivre une expérience totale et japonaise au Centre Pompidou Metz 


Avec une installation étrange de l'artiste japonais Kohei Nawa, exposée au Centre Pompidou Metz, qui nous invite à la rêverie. Pour ensuite plonger dans les 18 kilomètres de bois qui composent la charpente-chapeau-chinois du musée créée par une autre japonais de talent, l'architecte Shigeru Ban


 

Pourquoi Chercher plus Loin : Metz la belle inconnue
À voir dimanche 21 janvier à 12h55 - Réalisation Thomas Cerciat.