Coopération franco-allemande : un fonds citoyen pour faire vivre l’amitié entre les deux pays malgré la crise

Alors que les frontières entre la France et l’Allemagne sont de plus en plus difficiles à franchir avec la pandémie de Covid-19, les citoyens des deux pays ne cessent d’imaginer des projets communs. Le fonds citoyen franco-allemand créé en 2020 les encourage à ne pas couper les ponts. 

"Dîner en ligne", partagé par des français et des allemands,  un  projet soutenu par le fonds citoyen franco-allemand.
"Dîner en ligne", partagé par des français et des allemands, un projet soutenu par le fonds citoyen franco-allemand. © Missions Publiques

Lancé en avril 2020, lors de la première vague de la crise sanitaire du Covid, le Fonds citoyen franco-allemand a déjà soutenu plus de 200 projets, dont 87 sont issus de la Région Grand Est, de Sarre, de Rhénanie-Palatinat et du Bade-Wurtemberg. Certains en ligne.
Malgré ce contexte difficile, ce fonds est essentiel pour continuer de soutenir les échanges transfrontaliers, et les initiatives toujours plus nombreuses. Un fonds qui est ouvert à tous.

La diversité des projets et l’intérêt toujours croissant pour les possibilités de financement du Fonds citoyen démontrent une chose : les relations franco-allemandes entre les citoyennes et citoyens des deux pays résistent à crise.

Benjamin Kurc, responsable du Fonds citoyen franco-allemand.

C’est en quelque sorte une forme de résistance citoyenne organisée.
Ce fonds citoyen franco-allemand permet d’encourager des projets de mise en relation ou de coopération entre les citoyens allemands et français. Il trouve son origine avec le traité d’Aix-la-Chapelle signé par les deux pays en 2019. Il est mis en œuvre par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) et est financé à parts égales par les ministères français et allemand. Pour l’année 2021, son budget annuel s’élève à 2,4 millions d’euros.

Faire vivre l’amitié franco-allemande

Que finance-t-il ? Le Fonds citoyen franco-allemand conseille, met en réseau et finance des projets qui font vivre l’amitié franco-allemande et l’Europe au plus grand nombre. Il soutient une multitude de formats et de thèmes, et il est ouvert à tous les acteurs de la société civile. La subvention versée peut être conséquente : jusqu’à 50.000 euros pour un projet d’envergure.

Le conseil citoyen a bénéficié de 80.000 euros d'aide pour permettre des échanges sur la vie des frontaliers en temps de COVID
Le conseil citoyen a bénéficié de 80.000 euros d'aide pour permettre des échanges sur la vie des frontaliers en temps de COVID © Fonds citoyen franco-allemand

Deux projets lorrains

C’est le cas notamment du conseil citoyen franco-allemand qui se réunit régulièrement depuis décembre 2020. Ce projet phare mobilise des citoyens et citoyennes afin de trouver des idées qui permettent une meilleure coopération dans la région frontalière, une meilleure gestion de la vie quotidienne en ces temps mouvementés de crise Covid.

En Lorraine, deux projets ont retenu l’attention des gestionnaires de ce fond. D’une part le festival transfrontalier Perspectives, qui permet chaque année à des artistes des deux pays de se produire sur les scènes de Moselle et de Sarre. Les organisateurs travaillent à plusieurs scénarios pour que les spectacles vivants puissent avoir lieu cette année, d’une façon ou d’une autre.

Le festival Perspectives permet aux artistes des deux pays de se produire de part et d'autre de la frontière
Le festival Perspectives permet aux artistes des deux pays de se produire de part et d'autre de la frontière © Oliver Dietze

Du côté de Saint-Julien les Metz, les pompiers qui coopèrent déjà avec leurs collègues allemands de Gersweiler, ont entamé une discussion en ligne sur l’égalité des sexes dans la profession et sur l’animation des sapeur-pompier volontaires, facilité du coup par le fonds citoyen franco-allemand.

Quant à l’atelier "Open Government & Open Data dans la région transfrontalière", il est soutenu depuis le lancement du fonds en juin 2020, pour permettre aux porteurs du projet de trouver les moyens de dépasser les barrières linguistiques pour échanger des informations.

Un lien virtuel mais fort

Le fonds franco-allemand permet donc de continuer à jeter des ponts entre la France et l’Allemagne à l’heure où les voyages, les rencontres physiques sont devenus quasi impossibles.
Les comités de jumelage organisent ainsi des cours de langue, des dîners et des conférences en ligne ou créent des magazines et des livres de recettes de cuisine. D’autres mettent en place des ateliers de danse, de musique ou de théâtre. Ces acteurs puisent leur force dans la culture pour demeurer créatifs et garder le lien malgré la distance qui les sépare.

Le festival transfrontalier de spectacles vivants fait parti des projets soutenus par le fonds citoyen farnco-allemand
Le festival transfrontalier de spectacles vivants fait parti des projets soutenus par le fonds citoyen farnco-allemand © Oliver Dietze

Les échanges de professionnels sur des thèmes aussi divers que "l’intégration professionnelle de réfugiés", "le paysage philanthropique de part et d’autre du Rhin", "la protection de l’environnement au niveau au local" ou encore "le dialogue intergénérationnel" ont pu voir le jour grâce à l’adaptabilité technique et la persévérance de porteurs de projet résolument engagés.

Vous pouvez vous aussi proposer un projet au fonds citoyens franco-allemand et contribuer ainsi à garder le lien fort qui unit nos deux pays en cliquant ici. Et si vous préférez vous faire aider avant de déposer votre projet, vous avez la possibilité de vous faire accompagner par l'un des référents de votre région, il est existe quatorze que vous pouvez retrouver dans la liste en cliquant ici. Le référent de Sarre et Grand-Est se nomme Philipp Asbach.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
frontaliers international culture allemagne