• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Creutzwald : réactions à la suppression programmée des chaudières au fioul

Le litre de fioul avoisine aujourd'hui les 94 centimes/litre
Le litre de fioul avoisine aujourd'hui les 94 centimes/litre

Plus de chauffage au fioul d'ici 10 ans, c'est ce qu'à annoncé le premier ministre mercredi 14 novembre. Une annonce qui passe mal auprès des personnes âgées qui n'envisagent pas d'investir dans un nouveau mode de chauffage. Exemple à Creutzwald en Moselle.

 

Par Cécile Boisson

Si l'on en croit Edouard Philippe, il n'y aura donc plus de cuve à fioul dans le paysage français d'ici 10 ans. C'est en tout cas ce que le premier ministre a annoncé mercredi 14 novembre chez nos confrères de RTL.
Il va donc falloir changer de chaudière et même si une prime à la conversion est là aussi annoncée, la facture s'annonce tout de même salée !

Une chaudière neuve se monnaye entre 10 et 15 000 euros.

3,4 millions de français seraient concernés, cela représente 12% des foyers.
Parmi eux beaucoup de personnes âgées de plus de 70 ans ayant de petites retraites comme ce mosellan interrogé par notre équipe ce jeudi 15 novembre à l'occasion d'une livraison de fioul.

J'ai 78 ans, je ne vais pas m'amuser à reconvertir mon mode de chauffage, vous vous rendez compte combien d'année il faut pour amortir. Pourquoi je devrais payer leurs conneries !

s'insurge Marcel Kozlowski résidant à Creutzwald en Moselle.

 
La sortie du Fioul en question
Ce mosellan n'est pas prêt à changer sa cuve à fioul.

Comme nous l'a confirmé le patron de l'entreprise de livraison de fioul mosellane Alain Gulner, les consommateurs de ce type d'énergie s'interrogent sur les capacités financières que nécessitent un changement de mode de chauffage.

C'est irréaliste et trop précipité

a expliqué Alain Gulner à nos collègues.

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus