Environnement : un stage de citoyenneté à la place d’une amende pour les contrevenants

Un stage de citoyenneté à la place d’une amende ? C’est ce qu’expérimente le parquet de Metz, ce lundi 8 avril 2024, pour les auteurs d’infractions mineurs condamnés pour atteintes à l’environnement.

Ils étaient sept ce lundi 8 avril 2024 sur le site de l'Association départementale d’éducation populaire et de plein air à Vigy, en Moselle. Dépôt sauvage de déchets, destruction ou détention d’espèces protégées ou encore pollution de cours d’eau, tous ont été sanctionnés pour atteintes à l’environnement. Plutôt que de payer une amende, ils ont choisi le stage de citoyenneté environnementale, une première en Moselle. 

Le parquet de Metz lance l'initiative en collaboration avec plusieurs acteurs de la protection de l’environnement. Le but ? Permettre, dans le cadre d’infractions mineures, aux auteurs ayant reconnu les faits et sans antécédents judiciaires de prendre conscience de l’impact de leurs actes sur l’environnement de façon pédagogique. “Cette journée permet de faire en sorte que les gens échangent avec nous et réalisent à quel point la biodiversité est fragile mais aussi qu’on peut chacun agir pour la préservation de notre environnement”, indique Céline Moguen, chargée de mission dans l’association Lorraine nature environnement.

Un stage en guise de sanctions ?

Une alternative donc aux sanctions prévues par la loi pourtant significative qui peuvent aller, pour la destruction de l’habitat d’espèces protégées comme les mésanges ou les rouges-gorges à trois ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amendes. Au programme de la journée : intervention de l’Office français de la biodiversité et de Lorraine nature environnement et visite d’une ferme pédagogique l’après-midi.

Pour Laurent Marquès, président du club de football à Dieuze en Moselle et condamné pour avoir arrosé un terrain en dehors des heures autorisées lors de l'alerte sécheresse : “Le stage rapporte un renforcement de la prise de conscience”, il poursuit : “ Ce sont des enjeux environnementaux mais c’est notre quotidien. On voit avec les discussions que nous avons pu avoir la difficulté de prendre en compte ces enjeux et en même temps de travailler au quotidien”.

Le message semble être passé auprès des contrevenants. Le stage de citoyenneté est d’ores et déjà dans la liste des réponses pénales mises en œuvre pour lutter contre les atteintes à l’environnement dans la Meuse.