Cet article date de plus de 6 ans

Le Centre Pompidou-Metz "dans une impasse financière" pour la chambre régionale des comptes

Le Centre Pompidou-Metz se trouve "dans une impasse financière", a estimé la chambre régionale des comptes de Champagne-Ardenne et Lorraine, qui fustige les statuts "incomplets" et la non-fiabilité des comptes du musée décentralisé, dans un rapport que s'est procuré l'AFP.
Le Centre Pompidou-Metz se trouve "dans une impasse financière", a estimé la chambre régionale des comptes de Champagne-Ardenne et Lorraine, qui fustige les statuts "incomplets" et la non-fiabilité des comptes du musée décentralisé, dans un rapport que s'est procuré l'AFP.

Le rapport d'observations, présenté aux administrateurs de l'institution culturelle, doit être rendu public dans les prochains jours.

"L'établissement se trouve dans une impasse financière pour 2014 et les années suivantes, alors que sa programmation 2015, 2016 et 2017 est en cours de finalisation", pointent les magistrats financiers, bien que le budget 2015 du musée ait été voté in extremis le 15 janvier.


Les collectivités locales contribuant au financement du Centre étaient finalement parvenues à s'entendre pour boucler le budget, après l'annonce de la région Lorraine de revoir sa contribution annuelle de 4 à 3 millions d'euros.

Le Centre avait dû "puiser dans ses réserves" pour arriver à l'équilibre, avait à l'époque expliqué Jean-Luc Bohl, président de la communauté d'agglomération Metz Métropole, un des principaux contributeurs.

Un problème structurel 

Mais, pour la chambre régionale des comptes, le problème est structurel: "les statuts comportent des imprécisions qui ne permettent pas de déterminer avec  certitude le montant de la contribution de chaque collectivité" et "les conventions de partenariat avec l'Etat et les collectivités signées en 2010 et 2013 n'apportent pas davantage de clarté".

Dès lors, "ces ambiguïtés ont permis la diminution d'un million d'euros de la contribution de la région Lorraine", dénoncent les magistrats.

"Si la phase de préfiguration a permis de définir la stratégie artistique, elle s'est toutefois avérée insuffisante d'un point de vue financier et administratif, en raison des difficultés pour déterminer le niveau de budget de fonctionnement, définir une structure juridique adaptée", pointe la chambre.


Elle "recommande à l'établissement de modifier ses statuts afin de permettre de déterminer sans contestation possible le niveau de contribution financière de ses membres", en suggérant "d'engager un dialogue avec les partenaires afin d'optimiser le rythme de versement des contributions", jusqu'alors aléatoire.

Fiabilité des comptes égratignée​

Le rapport égratigne également la fiabilité des comptes du musée, en relevant des "principes budgétaires et comptables insuffisamment respectés pour permettre à l'établissement de donner une image complète et fidèle de sa situation financière et patrimoniale".

"La qualité des comptes produits à l'issue de la première année de fonctionnement s'est avérée particulièrement dégradée", écrivent les magistrats, qui s'étonnent de "l'absence d'outils de pilotage stratégiques et de procédures de contrôle interne, qui aboutissent à d'importants dysfonctionnements, notamment sur la chaîne de facturation".

La nouvelle directrice de Pompidou-Metz, Emma Lavigne, qui a pris ses fonctions fin octobre 2014 , a répondu à la chambre qu'un "travail de remise à plat des statuts" allait être engagé.

"Je proposerai une stratégie de programmation pluriannuelle et établirai le niveau de charges en conséquence pour déterminer le montant du budget de fonctionnement nécessaire", a-t-elle répondu aux magistrats, en estimant que le budget devait atteindre 14 millions d'euros, contre 12,5 millions actuellement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompidou-metz culture politique archives