Metz : 2 euros la baguette, dont 1 pour lutter contre le sida 

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurence Duvoid .

Dernier jour à Montigny-les-Metz, ce 14 octobre 2019, de l’opération nationale Love baguette, commencée le 5 octobre dernier, en partenariat avec le syndicat des boulangers et l’association Aides. La baguette est vendue deux euros, dont un euro est reversé à l’association Aides.

C’est une matinée pas tout à fait comme les autres, à la boulangerie, « la Grange au pain » de Montigny-les-Metz. Beaucoup de brouhaha et une clientèle peu habituelle en train de discuter avec la boulangère, Priscilla Prévost, installée depuis dix ans, dans cette bourgade de l’agglomération messine et qui participe depuis deux ans, à la Love Baguette. Ce matin  du 14 octobre 2019,  c’est le jour de clôture de l’opération Love Baguette. Une belle occasion pour la boulangère de se faire un peu de pub et d’inviter pour l’occasion les élus ainsi que des membres de l’association Aides et leur président.
 

150 000 euros en 2 ans

Love Baguette est une opération nationale de solidarité, créée en 2017, et mise en place par le syndicat des boulangers et l’association Aides.

Nous sommes dans la troisième année de Love Baguette. Mais en 2 ans, on a récolté 150 000 euros
- Christophe Lauer, président d’Aides Grand Est

Cet argent est ensuite redistribué dans chaque antenne régionale et permet de faire du dépistage, de l’information sur le sida. 

Chaque boulanger est libre d’adhérer ou non à cette opération. Cela ne lui coûte rien. Juste de fabriquer du pain comme il le fait habituellement.

800 baguettes par jour sont ainsi fabriquées à la boulangerie, la Grange au pain, de Montigny-les-Metz dont une vingtaine pour Love Baguette.

Chaque baguette est vendue deux euros, dont un euro est reversé à la lutte contre le sida. Cela ne nous coûte absolument rien. On n’utilise pas une farine particulière, c’est la même farine que pour nos baguettes traditionnelles, sauf que pour une vingtaine de baguettes, on leur donne la forme d’un ruban, comme celui qui figure partout pour le sidaction.  On fait plaisir aux gens, comme on fait plaisir à Aides.
- Priscilla Prévost, boulangère 

Le sida toujours présent


Avec 6200 personnes qui ont découvert leur séroposivité en France l’an dernier, le sida est toujours actif selon Aides.

La région Grand Est est la moins touchée. On n’a pas une forte prévalence sur le VIH, sauf pour Strasbourg, où il y a le plus de contamination. Sachant qu’à Metz, pour les personnes qui ont le sida, on a un groupe d’entraide. C’est un groupe de personnes vivant avec le VIH et qui se réunit une fois par mois dans nos locaux, pour échanger sur leur maladie.
- Christophe Lauer, Président Aides Grand Est


Le message que l’on veut faire passer, c’est que s’il y a une prise de risque, c’est d’aller vers l’hôpital le plus proche. Vous avez 48 heures pour prendre un TPE (traitement post exposition) et vous rendre aux urgences, expliquer la prise de risque. On vous mettra sous traitement pour éviter d’avoir le VIH.

Trouvez la boulangerie participant à l'opération Love Baguette.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité