De Metz à Auschwitz: les élèves du lycée de La Communication découvrent les camps de concentration

Les élèves du lycée de La Communication découvrent le camp de concentration d'Auschwitz 1, vendredi 5 avril 2019. / © France 3 Lorraine / Yves Kreidl
Les élèves du lycée de La Communication découvrent le camp de concentration d'Auschwitz 1, vendredi 5 avril 2019. / © France 3 Lorraine / Yves Kreidl

Vendredi 5 avril, les 60 élèves du Lycée de La Communication de Metz étaient à Auschwitz (Pologne). Ils ont découvert l'horreur concentrationnaire dans les camps d'Auschwitz 1 et Birkenau. Une étape marquante de leur voyage de six jours à travers l’Histoire de l’Europe de l’Est.
 

Par Yves Kreidl

Auschwitz-Birkenau (Pologne) est la dernière étape du voyage des élèves du Lycée de La Communication de Metz (Moselle). Ce vendredi 5 avril 2019, ils ont visité le site créé par les nazis en avril 1940 et libéré par les russes en janvier 1945.

Le voyage sur les réseaux sociaux grâce aux élèves

Depuis lundi 1er avril les élèves racontent ce voyage sur le réseau social Instagram avec un compte intitulé « metz.auschwitz ».
Ils sont huit, accompagnés par notre journaliste Yves Kreidl, publient photos, vidéos et textes pour partager leurs souvenirs.
 
Voir cette publication sur Instagram

Début de la visite. #metz #auschwitz #histoire

Une publication partagée par metz.auschwitz (@metz.auschwitz) le

Les deux camps d’Auschwitz et Birkenau

Les élèves ont entamé leur découverte d'Auschwitz, premier camp voulu par les "SS" en février 1940: c'est un camp de concentration et de travail forcé.
Il se situe au milieu d'une région polonaise riche en matières premières: eau, chaux, charbon (à proximité du camp se trouvent des gisements parmi les plus riches d'Europe).
Des ressources nécessaires pour la production d'essence et de caoutchouc synthétiques: elles sont essentielles pour l'effort de guerre allemand.

Les premiers prisonniers sont des opposants politiques polonais puis arrivent les Tziganes, prostituées, homosexuels, handicapés, Témoins de Jéhovah et juifs.
Le nombre de prisonniers atteint environ 20.000 en 1942.

A cette date  les "SS" commencent à utiliser une chambre à gaz et un crématoire composé de trois fours.
Aujourd’hui le camp est un musée, les conditions de vie y sont montrées aux visiteurs dans les bâtiments appelés « blocks ».
Cheveux de femmes récupérés pour l’industrie textile, lunettes, vaisselle, autant de marques d’identité laissées par les déportés lorsqu’ils arrivent.En novembre 1943, le camp est séparé en trois parties: deux principales, Auschwitz 1, Auschwitz 2 (ou Birkenau) et un camp annexe, Monowitz.

Auschwitz 2, camp gigantesque d’extermination et de travail, s'étend sur une superficie de 170 hectares fermée par 16 kilomètres de barbelés.
Il comprend trois parties: le camp des femmes, le camp des hommes et une extension jamais terminée « Mexico ».En cinq années, 1.300.000  femmes, hommes et enfants meurent à Auschwitz-Birkenau dont 90% sont juifs.
900.000 le jour même de leur arrivée, en général par train.

Les victimes  de  « La solution finale » sont tuées dans les chambres à gaz ou parfois par arme à feu.
Elles meurent aussi de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou à cause d'expériences médicales.

Les images témoignent encore 75 ans après de la violence orchestrée par Hitler et les nazis :
Ce périple en quatre étapes, Nuremberg, Prague, Cracovie et Auschwitz a été préparé par deux enseignants du lycée de La Communication de Metz: William Schuman, professeur de philosophie et Dominique Massing, professeur d'histoire-géographie.
Grâce à ce voyage qui existe depuis plus de 25 ans, les 60 élèves du lycée de La Communication de Metz ont pu mieux appréhender l’histoire de la Shoah.

A ce jour, on estime à six millions le nombre de juifs exterminés par Adolf Hitler et les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale.

France 3 Lorraine a régulièrement accompagné ce périple historique, notamment en 1993, en 2009 et en 2013.

A lire aussi

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus