• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Metz: des centaines de lycéens fêtent le Père Cent sous le soleil

Il y en avait pour tous les goûts à l'occasion de cette édition 2019 du père cent dans les rues de Metz, ce mercredi 13 mars. / © Fabrice Rosaci. France 3 Lorraine
Il y en avait pour tous les goûts à l'occasion de cette édition 2019 du père cent dans les rues de Metz, ce mercredi 13 mars. / © Fabrice Rosaci. France 3 Lorraine

A cent jours du baccalauréat, ils étaient probablement plus de 2.500 ce mercredi 13 mars dans les rues de Metz (Moselle).
Les élèves de Terminale (et quelques autres), grimés de toutes sortes, ont quitté leur établissement scolaire respectif pour fêter le Père Cent (ou PerCent) toute la matinée.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

2.500 lycéens ont arpenté, déguisés, les rues de Metz, mercredi 13 mars 2019, afin de célébrer le Père Cent (ou Percent, voir l'encadré ci-dessous).

Partis des différents établissements de la ville et de sa périphérie, ces élèves, essentiellement de Terminale, marquent ainsi le fait que le baccalauréat aura lieu dans cent jours.
Ils étaient accompagnés, comme c'est désormais l'habitude, de certains élèves de Première qui passent les épreuves anticipées, dont celles de Français, dès cette année.

Tous étaient au minimum grimés et pour certains, l'imagination costumière est, comme souvent, débordante. Ces costumes d'un jour se préparent avec soin et souvent très en amont de l'événement, jusqu'à plusieurs semaines.
Et parfois, pour les non-initiés, certains déguisements méritent quelques explications !

Une manifestation interdite, tolérée Et surveillée

Pour des raisons de sécurité ET de règlements, les proviseurs interdisent chaque année la manifestation dans leur établissement et menacent de sanctions les élèves qui quittent le lycée pour rejoindre leurs camarades.

Mais en général à Metz, la sanction est symbolique, du type rappel au réglement.
Toutefois l'Education Nationale a la responsabilité légale des élèves. Les chefs d'établissements sont donc responsables en cas d'accident.
Et leur responsabilité peut également être engagée quand surviennent des dégradations comme ce fut le cas à Nancy en 2014.
Depuis, dans la cité ducale le Père Cent est sous haute surveillance. Ce sera à nouveau le cas dans une semaine, mardi 19 mars, date annoncée pour la manifestation à Nancy.

L'objectif du préfet, comme de la rectrice, est que ces élèves qui passeront leur baccalauréat dans quelques semaines, vivent ce moment fort, comme l'un des plus joyeux de leurs derniers mois d'adolescence.
Car le baccalauréat marque traditionnellement, en tant que premier diplôme universitaire, l'entrée dans le monde adulte.
 

Père Cent, qui es-tu ?

Le Percent (Père Cent ou persan, les 3 orthographes sont possibles) est célébré cent jours avant le baccalauréat, essentiellement dans le Nord-Est de la France, et plutôt en Lorraine et Alsace.

Cette tradition qui se déroule dans un esprit bon enfant est une forme contemporaine de monôme, une manifestation étudiante mise en place lors de certains événements tels des soirées post-examens ou l’aboutissement d’une période dite d'enfermement, comme un internat ou encore le service militaire.

Initialement, les élèves venaient vêtus d’habits de gala. Aujourd’hui, les déguisements de toutes sortes ont remplacé les robes et queues de pie. Les lycéens peuvent également se jeter de la farine et des œufs mais ces gestes envers d'autres sont rares même si certains débordements ont conduit à une sécurisation renforcée comme c'est le cas à Nancy depuis 2014.

Sur le même sujet

Une pétition contre la réforme du Bac

Les + Lus

Les + Partagés