Metz: face à la vague de froid, les maraîchers enflamment des bottes de paille

Les maraichers enflamment des bottes de paille pour que la fumée fasse une protection sur les fraisiers. / © Jean-Christophe Panek. France 3 Nancy
Les maraichers enflamment des bottes de paille pour que la fumée fasse une protection sur les fraisiers. / © Jean-Christophe Panek. France 3 Nancy

C’est l’automne en Lorraine. Du moins, les températures nous le feraient croire tellement elles sont basses. Cette fraîcheur a des conséquences sur nos jardins en pleine renaissance printanière. Un maraîcher dans la région messine en témoigne.

 

Par Thierry Pernin

Dans la nuit du 4 au 5 mai, le thermomètre a frôlé les -1°C dans la région messine. Une situation qui met en péril la production de fruits et légumes. En catastrophe, Vincent Tillement a dû couvrir ses deux hectares de fraises à l'aide d’une toile destinée à les protéger de l'humidité et du froid. Le maraîcher couvre ses fraises, comme en hiver. Il n'a jamais connu cette situation.

On va utiliser trois palettes de bougies pour ce printemps, alors qu'on en avait utilisé une en dix ans.
- Vincent Tillement, responsable de "la cueillette de Peltre"

Ces bougies sont installées à proximité des arbres fruitiers: une technique souvent utilisée par les viticulteurs pour lutter contre le risque de gel. Le mois de mai est une période sensible. Les plants sont en pleine floraison. Pour gagner 3 degrés, Vincent Tillement utilise entre 300 et 400 bougies à l'hectare, quand les températures baissent trop.

Autre technique plutôt spectaculaire, l'utilisation de bottes de pailles qu'il suffit d’enflammer. Ce procédé permet de réchauffer l'air afin de maintenir une température supérieure à zéro degré, mais pas seulement.

La fumée fait une protection au-dessus du verger ou au-dessus des fraises, ce qui permet une protection pendant cinq heures.
- Vincent Tillement

Pour Vincent, des telles actions en plein mois de mai, c'est une première en vingt ans et des températures hivernales sont toujours annoncées pour ce début de semaine.

Le maraîcher Vincent Tillement dans son exploitation à Peltre en Moselle / © Stiliana Peev. France 3 Nancy
Le maraîcher Vincent Tillement dans son exploitation à Peltre en Moselle / © Stiliana Peev. France 3 Nancy

 

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus