Metz : après le Nutella, nouvelles scènes d'hystérie pour des couches culottes

© Capture d'écran Google Street View
© Capture d'écran Google Street View

C'est une information du Républicain Lorrain. Après la vente promotionnelle de Nutella par Intermarché la semaine dernière, qui a provoqué l'hystérie dans plusieurs grandes surfaces, la même scène s'est reproduite ce mardi 30 janvier dans une enseigne de Metz-Vallières.

Par Didier Vincenot

Nouvelles scènes d'hystérie collective et commerciale dans plusieurs magasins du groupe Intermarché ce mardi 30 janvier 2018. Et cette fois, pour des couches-culottes !

Chacun se souvient des émeutes provoquées par la vente -en promotion à 1.40 euro- de pots d'une pâte à tartiner bien connue des consommateurs.

Des scènes dignes des meilleures périodes de soldes où les prix ont réputation d'être "massacrés", "écrasés" et "éclatés".
Dans les grandes surfaces participantes, les stocks mis en vente ont trouvé preneurs en quelques minutes, chacun tentant de revenir avec le maximum de pots à la maison !

Émeute pour 70% de réduction

Nos confrères du Républicain Lorrain l'affirment : dans une grande surface de Metz-Vallières, les mêmes scènes de liesse -et d'affrontements- se sont déroulées dès l'ouverture du magasin.

Il s'agissait encore une fois de prix "massacrés"....sur les couches culottes d'une toute aussi célèbre marque.
Signalons que l'offre était particulièrement intéressante, puisque le paquet de couche habituellement mis en vente à 23.95 euros était laissé à... 7.18 euros.


La police en renfort​

De quoi "motiver" les clientes, dont certaines en sont même venues aux mains !
A un point tel que le personnel, ne pouvant faire face à la razzia et à ses conséquences, a même du faire appel à la police.

Les 250 clients présents devant le rideau de fer ont eu tôt fait de mettre la main sur les paquets tant convoités : à 8h40, il ne restait plus rien, malgré la limitation à un achat par personne.

Même combat dès mercredi 31 janvier 2018, où l'opération "couche culottes" sera rééditée.
Mais afin de pallier tout débordement, les forces de l'ordre seront présente sur le site dès l'ouverture.



A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Boris Ravignon

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés