Metz : remous autour de l'expérimentation des navettes fluviales sur la Moselle

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Gomond
Les navettes fluviales relieront le centre de Metz à Moulins-lès-Metz.
Les navettes fluviales relieront le centre de Metz à Moulins-lès-Metz. © Frédéric Madiaï/FTV

Promesse de campagne du maire de Metz François Grosdidier, les navettes fluviales devraient faire leur apparition dès ce printemps sur la Moselle. Une expérimentation grandeur nature dénoncée par l'opposition.

C'était l'une des nouvelles idées du candidat à la mairie de Metz François Grosdidier lors de la campagne des municipales en 2020 : mettre en place des navettes fluviales sur la Moselle. A l'instar de ce qui existe déjà à Bordeaux. Chose promise, chose faite. Au printemps, les premiers bateaux permettront de relier le centre de Metz à hauteur du quai des régates, à Moulins-lès-Metz. 

Il s'agit de créer de l'attractivité économique sur notre territoire

Béatrice Agamennone, vice-présidente en charge des transports à l'Eurométropole

Béatrice Agamennone, vice-présidente de l'Eurométropole de Metz en charge des transports et de la mobilité, indique avec cette expérimentation vouloir "développer une autre offre de transports pour une clientèle qui n'aime pas forcément les transports en bus et qui souhaite aussi découvrir les bords de Moselle. Il s'agit de créer de l'attractivité économique sur notre territoire". 

Démarrage en douceur

Un départ toutes les 40 minutes, des bateaux et des pontons qui seront loués pour le lancement de cette offre complémentaire de transports, l'expérimentation démarrera doucement. "Cette offre sera interconnectée avec le réseau de bus" ajoute Béatrice Agamennone. "Il y aura des pôles d'échanges multi-modaux et vous pourrez stationner votre voiture ou votre vélo à proximité des pontons. Vous pourrez voyager avec un titre de transport comme sur le réseau classique. On ne sait pas combien de personnes seront intéressées par cette offre. C'est pour cette raison qu'on souhaite faire une expérimentation en 2022. Cela nous permettra de dimensionner les bateaux".  

Le groupe "Unis pour Metz" contre cette expérimentation

Avec cette desserte d'un nouveau genre, l'Eurométropole de Metz entend irriguer une partie du territoire aujourd'hui mal desservie. Des arguments qui ne convainquent pas du tout l'opposition municipale pour qui l'amélioration du réseau de transports en commun doit être la priorité absolue. "Evidemment, les promenades en bateau sur la Moselle, tout le monde est pour" remarque Xavier Bouvet le président du groupe d'opposition municipale "Unis pour Metz".

Est-ce que nos impôts doivent financer ce type de service? Pour nous, la réponse est non

Xavier Bouvet, président du groupe d'opposition "Unis pour Metz"

"La question c'est de savoir si nos impôts -si le contribuable- doivent financer ce type de service. Pour nous, c'est non. Le projet ne répond à aucun besoin public que la collectivité devrait financer." Et Xavier Bouvet de calculer qu'il faudra plus de temps pour venir en bateau qu'en prenant le bus. "La qualité du service sera infiniment inférieure à ce qu'on pourrait avoir avec des bus classiques dont nous demandons le renforcement. C'est là qu'est l'urgence, c'est là qu'est le besoin. Il faut racheter des bus pour les lignes du quotidien et recruter des chauffeurs". L'expérimentation devrait durer au moins an pour évaluer la fréquentation en fonction des saisons.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.