• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Mondial Air Ballon : plus d'un demi-million de spectateurs pour souffler les 30 bougies de l'événement

Conférence de presse de Philippe Buron-Pilâtre, dimanche 04 août 2019, sur le bilan du Grand Est Mondial Air Ballons (Gemab19). / © Jean-Christophe Dupuis-Rémond. France 3 Lorraine
Conférence de presse de Philippe Buron-Pilâtre, dimanche 04 août 2019, sur le bilan du Grand Est Mondial Air Ballons (Gemab19). / © Jean-Christophe Dupuis-Rémond. France 3 Lorraine

Philippe Buron-Pilâtre, organisateur du 16e Mondial Air Ballons a fait ce dimanche 04 août le bilan de la manifestation devenue "Grand Est Mondial Air Ballons". Un cru exceptionnel de l'aveu même du fondateur de l'événement avec un public qui n'a jamais été aussi nombreux.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

On ne va pas se le cacher, c'est une édition exceptionnelle.
- Philippe Buron-Pilâtre, organisateur du Grand Est Mondial Air Ballons

Le fondateur de la manifestation ne cachait pas sa joie, dimanche 04 août 2019, à l'occasion de la conférence de presse bilan des 30 ans du mondial Air Ballons.
"On dépasse allègrement le demi-million de personnes venues savourer cette 16e édition. Avec en bonus un ciel bleu comme nous n'en avions pas eu depuis longtemps sur les photos de ballons, je considère que c'est l'une des plus belles éditions", confie Philippe Buron-Pilâtre.
Il est vrai qu'avec 15 vols sur 19, le Gemab19 est une édition qui tranche avec les précédentes. En 2013, 2015, 2017, la pluie, la chaleur, les vents capricieux, ont souvent douché les espoirs de vol du millier de pilotes habitués à la manifestation. Et parfois déçu le public, avide de ces belles images de bulles multicolores partant à l'assaut du ciel.
Mais 2019 a balayé tout cela. Ce dimanche soir, tous les visages étaient rayonnants. Du plaisir d'être là et de vivre ensemble ce dernier envol, le 15e offert au public, plus nombreux que jamais, ce dimanche soir pour refermer en beauté ce Grand Est Mondial Air Ballons cru 2019.
Alors même que l'envol matinal avait été, une nouvelle fois, de toute beauté.
Mondial Air Ballons: timelapse du 14e et dernier envol matinal

Une foule immense

Ce dimanche matin, la dernière réunion de coordination du Mondial a été l'occasion de faire le point sur cette 16e édition et ce qui a le plus marqué les esprits: une affluence incroyable. Quelques chiffres en témoignent. Plus de 15.000 personnes ont suivi le 1er envol vendredi 26 juillet. Plus de 50.000 personnes étaient présentes sur l'aérodrome de Chambley Planet'Air mercredi, plus de 7.000 personnes samedi matin à 6h30 et au total près de 100.000 personnes samedi soir: 80.000 personnes sur le site et 20.000 dans leurs voitures, coincées dans 50 kilomètres de bouchons.
Des chiffres formidables pour les organisateurs mais qui posent problème en terme d'infrastructures.
"C'est un problème à gérer et à régler en interdépartemental par les collectivités des trois départements concernés", explique Philippe Buron-Pilâtre, qui pointe notamment du doigt, comme les différents représentants des services concernés, le point noir qu'est le pont sur la 901 permettant d'accéder au site.

Une superbe équipe

"Je veux leur rendre hommage parce qu'entre les joies, les difficultés, la fatigue et même parfois les larmes, ils ont fait un travail formidable", explique Philippe buron-Pilâtre."Cette année, nous avons eu les bonnes personnes, aux bons postes, capables d'adopter la bonne réaction, aux bons moments. Ce qui nous as permis à mon épouse Aline et moi-même de déléguer sereinement certaines responsabilités." 
Force est de reconnaître que face à l'afflux de spectateur qui ont parfois provoqué le blocage des toilettes ou encore dévalisé la boutique de vêtements, sans parler de la gestion des parkings, les 200 volontaires et les 250 intervenants extérieurs ont eu fort à faire au coeur de l'été; "Mais l'ambiance était formidable, sans morosité, décontractée, bref, une vraie ambiance, à l'image de celles de 1989 (1ère édition, NDLR) et de 1999 (Celle de l'éclipse). J'ai même chanté et dansé à la remise des prix des trois compétitions, ce qui ne m'était jamais arrivé!"

Terrible carcan administratif

C'est le principal pour ne pas dire le seul regret de l'organisateur. L'interprétation des lois par certains fonctionnaires qui amplifie le nécessaire principe de précaution et réussissent le tour de force de gripper les rouages des festivals.
"A part Avignon, tous les autres évènements souffrent du carcan administratif avec des contrôles des contrôles de sécurité. Au point que le coût de la nécessaire sécurité d'une manifestation devient prohibitif. Et la menace terroriste n'arrange rien."
Faut-il pour autant penser à jeter l'éponge?
"Non, mais la question de l'avenir est de plus en plus présente car l'âge du capitaine;, comme celle de l'équipe de la direction des vols par exemple, est une réalité."
Et un Mondial Air Ballons ailleurs qu'en Lorraine, hors du grand Est, en Arabie Saoudite par exemple?
"Non, car l'intérêt du public est de plus en plus fort. Mais oui, j'ai déjeuné cette semaine à Chambley avec Amr Al Madani, président de la commission royale de la région d'Al-Ula. Il m'a proposé une mission exploratoire concernant l'organisation d'un MAB en Arabie Saoudite. Je n'ai pas fermé la porte à cette mission..."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus