Moselle : face au risque d'inondations à Carling, l’Etat s’engage à stabiliser la nappe phréatique à moins trois mètres

C’est une victoire pour les collectivités locales du bassin houiller. Vendredi 8 octobre, l’Etat s’est engagé, à Carling, devant les élus des communes et des collectivités locales, à stabiliser la nappe phréatique à moins trois mètres sous le bâti construit jusqu’en 2020 et soumis aux aléas miniers

Maitre Iochum, avocat des collectivités locales ne cache pas sa satisfaction. Vendredi 8 octobre 2021, Laurent Touvet, préfet de Moselle, a annoncé aux élus réunis à Carling, la décision de l’Etat de prendre en charge le coût des moyens nécessaires pour maintenir la nappe phréatique à moins trois mètres sous le bâti construit jusqu’en 2020.

Saisi, le tribunal de grande instance de Sarreguemines avait diligenté des expertises mettant en évidence le caractère industriel et non naturel de la remontée des eaux à l’issue de l’arrêt de l’exploitation minière.

Nous avons aussi rappelé l’Etat à ses engagements. Lors de l’abandon des concessions et l’arrêt du pompage des eaux d’exhaure, la puissance publique avait imposé à Charbonnages de France de garantir la stabilité de la nappe phréatique à moins 3 mètres sous les constructions.

Maitre Xavier Iochum, avocat des collectivités locales

Un travail sur 40 ans

Cette décision aura des conséquences majeures pour l’avenir du bassin houiller. Garantir au territoire de l’ancien bassin houiller de vivre les pieds au sec va permettre de réviser la politique d’urbanisme et une meilleure prise en compte des développements futurs des collectivités.

Cela se fera au long cours. Une période d'expertise fine sur le terrain et d'équipements majeurs qui s’étalera sur 40 ans.

Il convient à présent d’expertiser la situation commune par commune. Le secteur ouest du bassin est déjà impacté par la remontée de la nappe.

Laurent Touvet, préfet de la Moselle

Des stations de pompages sont déjà à l’œuvre à Creutzwald, Forbach et Freming-Merlebach sur les anciens puits de la Houve, Simon 5 et Vouters.

10 stations installées dans les prochains mois

Le département de prévention et de sécurité minière est en charge des expertises sous le contrôle de la DREAL. Un réseau de piézomètres sera déployé sur l’ensemble du territoire pour mesurer les hauteurs d’eau mais des travaux de construction de stations de pompage et de traitement sont déjà programmés

Une dizaine de forages sont prévus dans le secteur ouest dans les 5 ans à venir. Après il faudra acquérir davantage de connaissance sur la remontée de la nappe.

Hervé Vanlear, directeur de la DREAL

L’annonce du préfet Laurent Touvet constitue donc un engagement majeur de l'Etat car la prise en charge des moyens techniques et financiers du pompage et du traitement des eaux est illimitée dans le temps. Les élus ont aussi prévenu qu’ils seraient très attentifs au déroulement des expertises locales et des décisions qui en découleront.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie environnement