Des oiseaux blessés retrouvent leur liberté

Rapporté blessés au centre de sauvegarde de la faune lorraine, des rapaces ont été relâchés à Metz ce mercredi 15 novembre 2017. Pour préserver l'espèce et permettre sa reproduction. 

Une buse et deux faucons ont retrouvé la liberté dans les bois de Metz Magny ce mercredi 15 novembre 2017
Une buse et deux faucons ont retrouvé la liberté dans les bois de Metz Magny ce mercredi 15 novembre 2017 © Matthieu Mercier
C'est le seul centre qui soigne les animaux sauvages blessés en Lorraine. Le centre de sauvegarde de la faune lorraine est une sorte d'arche de Noé des animaux blessés. Installé à Valleroy en Meurthe et Moselle, il est géré par des spécialistes du soin animal. Ouvert depuis deux ans, il recueille des oiseaux, ou autres animaux blessés rapportés par des habitants, et ce sur toute la Lorraine. Avant de les remettre en liberté, ces animaux sont bichonnés. Après un examen approfondi, ils passent plusieurs mois dans des enclos. Pour valider leur évolution. Puis dans le meilleur des cas, ils retrouvent la liberté.

l'envol pour la liberté, pour trois rapaces remis en forme.
l'envol pour la liberté, pour trois rapaces remis en forme. © Matthieu Mercier


Ce mercredi, trois rapaces blessés il y a plusieurs mois par une éléctrocution en ont fait l'expérience. Une buse et deux faucons, qui ont subi les affres de la civilisation ont ainsi été relâchés dans les bois de Metz Magny, à l'endroit même où ils ont été trouvés blessés. 

Parmi les spectateurs de cet envol, cette jeune protectrice des animaux.
Parmi les spectateurs de cet envol, cette jeune protectrice des animaux. © Matthieu Mercier

Cet envol permet à ces oiseaux protégés de poursuivre leur existence et de se reproduire dans leur milieu naturel. Depuis le 1er janvier 2017, 1660 oiseaux sont passés par les mains expertes du centre de sauvegarde. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter