Pollution lumineuse : les effets néfastes de la lumière artificielle, "c’est du gâchis d'énergie"

L'association Lorraine Nature Environnement lance une opération de surveillance des éclairages dans les commerces. Samedi 14 octobre une équipe arpente les rues de Metz. L'obligation d'éteindre à partir de 1h du matin est en vigueur depuis 2013 et elle n'est pas toujours respectée.

Pour la deuxième année consécutive, Lorraine Nature Environnement lance une opération de surveillance des éclairages dans les commerces. "Je trouve que c’est du gâchis d'énergie, et ça crée de la pollution lumineuse totalement inutile. C’est la première fois que je participe", dit Karine Ballard à Myriam Mannhart journaliste à France 3 Lorraine.

VIDEO. Une équipe de Lorraine Nature Environnement dans les rues du centre-ville de Metz (Moselle).

durée de la vidéo : 00h00mn23s
Samedi 14 octobre 2023, une équipe de bénévole s’apprête à arpenter les rues du centre-ville de Metz (Moselle) à la recherche de commerces qui laisse leur éclairage allumé après 1h du matin. ©France Télévisions

En début de soirée, samedi 14 octobre 2023, une équipe de bénévole s’apprête à arpenter les rues du centre-ville de Metz (Moselle) à la recherche de commerces qui laissent leur éclairage allumé après 1h du matin. Et ce soir-là, ils sont même accompagnés d’une élue municipale. "On ne souhaite pas agresser nos commerçants. On choisit plutôt de faire un repérage et de les aborder avec une association. Et de comprendre pourquoi il y a encore des lumières allumées, même si on voit qu'il y a une forte amélioration".

Limiter la pollution lumineuse

Puis la petite équipe se disperse par groupes de deux, "vous allez dans votre secteur". Un quart d’heure plus tard et à peine 300 mètres parcourus et déjà plusieurs enseignes ne sont pas dans les clous. Ici, ce petit commerce n’est vraiment pas le seul.

Si ça peut paraître anodin, l’éclairage de nuit représente au minimum 20% de la facture énergétique d’un commerce. L’année dernière, en 2022, au moins 130 commerces du centre-ville de Metz étaient encore allumés en pleine nuit. "Il y a différents enjeux gaspillage d’énergie".

C’est du gâchis d'énergie, et ça crée de la pollution lumineuse totalement inutile.

Karine Ballard

Le premier constat si cette obligation est en vigueur depuis 2013, elle n'est pas encore tout à fait respectée. Cette année il semblerait que leur nombre ait diminué. Une restitution auprès de la mairie sera faite dans les prochains jours.

Le code de l'environnement stipule que les enseignes doivent éteindre à partir de 1h du matin et jusqu'à 7h tout comme les panneaux publicitaires. En effet, les enseignes, pré-enseignes et panneaux publicitaires restent encore trop régulièrement allumés toute la nuit. Il y en aurait plus de 3,5 millions en France.