Les réseaux sociaux, instrument politique des députés mosellans

En Moselle huit députés élus sur neuf sont affiliés à la République En Marche, mouvement politique qui a largement investi les réseaux sociaux durant la période électorale. L’activité de ses candidats sur Twitter est-elle à mettre au rang des explications de leurs victoires ?

Par Juliette Freysson

Une étude de l’agence de communication et d’influence augmentée, Reputation Squad, publiée le 16 juin 2017 montre que les candidats aux législatives de La République En Marche (LREM) se sont montrés particulièrement actifs sur les réseaux sociaux :

Trois candidats sur quatre disposent d’un compte sur Twitter où le parti s’est montré le plus influent durant les législatives. 

 

© Reputation Squad
© Reputation Squad


Les candidats à la députation de La République En Marche, qui pour beaucoup menaient leur première campagne, ont reçu des recommandations des cadres du mouvement : soigner sa biographie, publier du contenu de manière assidue, multiplier les vidéos et les photos, créer des évènements pour les réunions publiques, .... 
 

En Moselle, parmi les neufs députés élus, on compte sept La République En Marche, un MoDem et un Républicain. Comment existent-ils sur les réseaux sociaux ?  


Les députés mosellans de la République En Marche et du MoDem ont suivi à la lettre la série de recommandations de leur groupe politique. Ils possèdent à la fois un compte Twitter et Facebook, voire un compte Instagram, sur lesquels ils sont, pour la plupart, très actifs : 


Hélène Zannier et Isabelle Rauch, députées de la République En Marche des septième et neuvième circonscriptions de Moselle sont  moins régulières dans leurs publications sur Twitter. Elles privilégient leur compte Facebook pour transmettre les actualités aux élécteurs. 
 


Seule exception à l'engouement Twitter : Nicole Gries-Trisse, député La République En Marche de la cinquième circonscription de Moselle : elle ne possède pas de compte Twitter mais une page facebook consacrée à sa campagne des législatives.
 



Le député des Républicains de la quatrième circonscription de Moselle, Fabien Di Filippo, est le seul à ne posséder aucun réseau social dédié à sa campagne. Etonnant pour un député de 31 ans ! On peut toutefois retrouver ses aventures à l'Assemblée Nationale sur son compte facebook personnel.
 


Les réseaux sociaux sont devenus une arme politique pour draguer un électorat jeune et connecté, les députés mosellans fraîchement élus l'ont bien compris. L'époque où une partie des élus locaux manifestaient un franc snobisme à l'égard des réseaux sociaux est peut-être périmée. 

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Le maire de Taissy s'inquiète pour le futur des maires français

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne