EVENEMENT. L'égalité et les droits des femmes ont désormais leur festival en Lorraine

"Toutes nos voix", festival citoyen, populaire et culturel fait son apparition en Lorraine du 22 au 27 mai 2023. Une trentaine de manifestations en Moselle, Meurthe-et-Moselle, Meuse et Vosges sont organisées pour les citoyen.nes autour de l'égalité et les droits des femmes pour lutter ensemble contre les discriminations, tisser des réseaux de solidarité et mettre en lumière celles et ceux qui œuvrent pour défendre ces droits.

France 3 Grand Est, partenaire de la première édition du festival "Toutes nos voix" vous propose de découvrir ce nouvel événement lorrain du 22 au 27 mai 2023, organisé par Anne Ginzburger, journaliste, réalisatrice et présidente de l'association "Toutes nos voix". Chaque jour, dans différents lieux à travers toute la Lorraine, vous pourrez participer à divers événements : films, débats, spectacles vivants, ateliers, entièrement gratuits, accessibles à tout public, de tout âge. Ce festival itinérant de mots et de rencontres met à l'honneur la parole des femmes, interroge leur place dans la société et s'engage à leurs côtés sur des actions concrètes. Des violences à l'égalité dans le sport, en passant par la dignité et le respect au travail, ou encore l'engagement des lycéens contre les discriminations, tous les thèmes relatifs aux droits des femmes seront traités au cours de la trentaine de manifestations de ce festival inédit.

Retrouvez toute la programmation du festival ici

Anne Ginzburger, comment l'idée du festival vous est venue ?

"C'est un projet qui s'est imposé au fil du temps et qui s'est nourri des nombreuses rencontres que j'ai effectuées avec des femmes, depuis une dizaine d'années, lors des tournages de mes films. Ils s'attachaient à documenter la parole et la place des femmes dans la société sur de multiples sujets et de nombreux territoires comme par exemple, les ouvrières du textile dans les Vosges, les agricultrices en Bourgogne et en Normandie ou encore les femmes engagées dans les gilets jaunes que j'ai suivi sur plusieurs territoires. A chaque entrevue, la situation était identique. Les femmes ne comprenaient pas mon intérêt vis à vis d'elles, se croyaient inintéressantes, se dévalorisaient et n'osaient pas ou ne souhaitaient pas prendre la parole. Je les rassurais en leur disant de me faire confiance, que c'était mon métier et qu'elles seraient surprises du résultat. Et lorsqu'elles découvraient le film en avant-première, elles réagissaient toutes de la même manière : "C'est incroyable, je ne me croyais pas capable de parler ainsi, finalement ça m'a libéré de prendre la parole et aujourd'hui j'ose m'exprimer dans la vie en général", "C'est comme une renaissance de prendre la parole". Suite à ces nombreux témoignages, j'ai souhaité porter un événement plus global sur la manière dont on peut sortir de l'isolement, quitter le sentiment que l'on ne vaut pas grand-chose en prenant la parole, et m'engager aux côtés des femmes pour défendre leurs droits, l'égalité que ce soit dans le monde du travail, dans la société, la sphère privée."

Quelles sont les valeurs véhiculées par ce festival ?

Les valeurs essentielles pour moi dans ce festival sont :

  • La liberté d'expression : la parole est émancipatrice. En effet, dès l'instant où l'on prend la parole, qu'on ose dire : voilà qui je suis, ce à quoi je crois, ce que je vis et ce que je pourrais faire, on s'affirme et on n'est plus isolé chacune et chacun dans son coin.
  • La force du collectif. Ensemble, toutes et tous on peut défendre l'égalité dans tous les domaines.
  • La solidarité, la sororité 
  • La citoyenneté et le féminisme au sens large du terme. Les femmes et les hommes peuvent être féministes si on entend par féminisme le fait de défendre l'égalité et les mêmes droits pour chacune et pour chacun.

Dès l'instant où l'on prend la parole, qu'on ose dire : voilà qui je suis, ce à quoi je crois, ce que je vis et ce que je pourrais faire, on s'affirme et on n'est plus isolé chacune et chacun dans son coin.

Anne Ginzburger, présidente de l'association "Toutes nos voix"

C'est la première édition de ce festival "chorale", de plus de trente rencontres dans quatre départements : comment s'organise un tel projet ? 

"Je suis allée présenter mon projet aux élus, responsables de collectivités, à la Région, aux départements et aux villes et bien évidemment aux associations et aux artistes avec tout l'enthousiasme et les convictions qui sont les miennes. Mais aussi avec la certitude que tous ensemble, on est plus fort ! Porter les valeurs d'égalité, de citoyenneté, de solidarité dans un grand collectif est une richesse incroyable et bénéfique pour tous. Nous ne sommes pas spectatrice, spectateur mais bien actrice et acteur."

Pourquoi avoir choisi la Lorraine pour porter cette thématique des droits des femmes et de l'égalité ?

"La Lorraine est un territoire auquel je suis très attachée depuis plus de 30 ans maintenant, par les films que j'y ai tourné avec les sidérurgistes en Moselle, les ouvrières du textile dans les Vosges ou encore les femmes engagées dans les gilets jaunes du côté de Nancy. C'est un territoire que j'ai appris à découvrir, où sont nées de nombreuses amitiés depuis 30 ans. Il m'a beaucoup donné car il est riche en tissus associatifs, initiatives citoyennes et domaines artistiques. Spontanément, c'est en Lorraine que j'avais envie de monter ce projet, aux côtés de celles et ceux qui m'ont fait confiance depuis tout ce temps. Mais aussi parce que ce festival sera l'expression des associations, des collégiens, des lycéens, des artistes qui travaillent tous autour des questions des droits des femmes et de l'égalité sur le territoire."

Pourquoi avoir créé une association "Toutes nos voix" ?

"Je souhaitais distinguer mon activité de productrice de films documentaires et mon engagement pour ce festival que je préside et qui porte le même nom. L'association témoigne de mon engagement sur les valeurs d'égalité et de justice sociale mais aussi sur des valeurs de partage de la culture. Elle n'est pas réservée à celles et ceux qui ont eu la chance de faire de grandes études ou qui ont de l'argent. La culture est le socle commun à toutes et tous. La culture c'est pouvoir prendre la parole, c'est la raison pour laquelle j'ai intitulé le festival et l'association "Toutes nos voix"."

Comment avez-vous conçu la programmation du festival ?

"Ce qui m'a guidé, c'est de donner la parole à toutes les femmes, à tous ceux qui sont concernés par le sujet de l'égalité entre femmes et hommes, partout sur le territoire : donner l'opportunité à chacune et chacun de prendre la parole, cette fameuse parole émancipatrice. Pour cela, je suis allée à la rencontre d'autrices et d'auteurs de films documentaires, d'actrices et d'acteurs sur le terrain qui travaillaient sur les questions d'égalité des droits des femmes. Des scolaires qui mènent des actions sur l'égalité, des associations qui travaillent auprès des femmes sur les violences faites aux femmes, sur l'entreprenariat féminin, sur l'insertion, des partenaires et des collectivités très engagés dans cette cause. Le festival sera la mise en lumière de toutes ces actions qui se font sur le territoire, sur les questions d'égalité et des droits des femmes." 

Quel message souhaitez-vous adresser au public ?

"Le festival est ouvert à toutes et à tous et entièrement gratuit : ça signifie vraiment que quelle que soit votre situation, si vous souhaitez entendre, partager, vous exprimer sur les droits des femmes et l'égalité, vous avez votre place dans ces événements. Vous pourrez rencontrer de nombreux acteurs du territoires engagés sur ces sujets, et tous ensemble nous pourrons échanger et faire progresser cette question essentielle pour faire société ensemble : celles des droits des femmes et de l'égalité. Venez nombreux, découvrez tous les événements qui vous sont proposés, et partageons ensemble cette parole émancipatrice et ces valeurs si chères à nos yeux."

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité