Festival du film italien de Villerupt : le fascisme à travers 5 films emblématiques du cinéma transalpin

C'est aujourd'hui, vendredi 28 octobre 2022, que s'ouvre la 45ème édition du festival du film italien de Villerupt dans une actualité politique marquée par l'arrivée au pouvoir d'une première ministre néo-fasciste, Giorgia Meloni et par l'anniversaire de l'accession au pouvoir de Benito Mussolini il y a 100 ans. Retour sur cinq films cultes autour du fascisme italien avec Oreste Saccheli, directeur du festival.

Le fascisme et les années noires ont toujours occupé une place importante dans la cinématographie italienne, un thème revisité périodiquement même si le cinéma historique de l'époque est sans doute révolu. Oreste Saccheli directeur de l'emblématique Festival du film italien de Villerupt qui présente cette année encore 74 films, du 28 octobre au 1" novembre, nous raconte cinq films cultes qui abordent le fascisme, chacun à leur façon.

1 - Une journée particulière d'Ettore Scola (1977)

C'est un grand film. Il se passe à huit clos entre deux grands comédiens : Marcello Mastroianni et Sofia Loren. Il y a une fête à Rome à l'occasion de la rencontre entre Hitler et le Duce. Les deux personnages n'y participent pas. L'une car elle est mariée avec six enfants, son mari est fasciste, il participe au défilé avec ses enfants et elle reste à la maison. L'autre est un homosexuel antifasciste qui est sur le point d'être arrêté. Le défilé est présent à travers la voix d'un commentateur radio qui décrit les évènements.

Il va y avoir une parade de séduction entre ces deux personnages qui vont unir leurs solitudes. Cet homme va déstabiliser la femme au foyer, fasciste conformiste, ça ne durera qu'une journée et tout rentrera dans l'ordre quand le mari rentrera et l'appellera au lit pour faire le 7ème enfant. On comprend que le fascisme a deux facettes, machiste et politique, et c'est pour ça que ces deux-là ont pu se lier et se comprendre malgré leurs univers différents.

2 - Sanguepazzo de Marco Tullio Giordana (2008)

Sanguepazzo signifie "sang fou", même si le film en France a été traduit par "Une histoire italienne". C'est une histoire vraie, celle de deux comédiens de second rang Louisa Ferida et Osvaldo Valenti qui sont devenus très célèbres en tournant dans des films fascistes pendant les années noires et qui ont été exécutés par la résistance à la fin de la guerre. Ce qui est très beau,  c'est l'ambiance cinématographique et la reconstitution de l'époque avec deux magnifiques comédiens Monica Bellucci et Luca Zingarretti.

3- Amarcord de Fellini (1974)

Le film se passe dans une petite ville où les gens se connaissent tous. Le fascisme y est présent mais il ne fait pas peur, il est tourné en ridicule à travers des parades dans des souvenirs amusés. Il y a l'arrestation de son père aussi. Mais encore une fois, on sent plus le ridicule des personnages que leur danger. Ce qui est fort, c'est l'atmosphère de cette petite ville.

4 - Salo ou les 120 journées de Sodome de Pasolini (1976)

C'est un film qui a crée une énorme polémique. Je me rappelle en sortant de la salle de cinéma, j'ai vu des gens crier, pleurer et même vomir, c'est dire le choc pour les spectateurs !

Il s'agit d'une fable inspirée de Sade. Ce sont des puissants qui capturent des jeunes gens. Ils les font éduquer par des prostitués pour qu'ils répondent aux volontés des puissants. S'ils y arrivent, ils peuvent accéder au fascisme, c'est terrible et grandiose. Ce qui choque, c'est le caractère énorme de cette fable mais malgré tous ces efforts, la vie est plus forte, les jeunes gens arrivent à garder des élans vitaux.

5 - La Vie est belle de Roberto Benigni (1998)

La morale de "La vie est belle", c'est que malgré toute la force de l'oppression, la vie prévaut. Le film se décompose en deux parties. La première, avant la captivité, avec Roberto Benigni réalisateur et acteur dans le film, où l'appareil fasciste est déjà tourné en ridicule. La force de la deuxième partie, c'est la façon dont il arrive à détourner son fils de la tragédie qui est en train de se jouer sous ses yeux dans un camp de concentration pour le sauver. Lorsqu'il traduit le discours en allemand à leur arrivée, il imagine le protocole d'un grand jeu auquel l'enfant va croire jusqu'au bout ! C'est un film magnifique, un film culte qui a eu un écho dans le monde entier et qui touche toutes les générations.

Dans la programmation du festival cette année, trois films traitent de la thématique du fascisme.

"L'ombra del Giorno" se situe dans les années noires. le film montre comment peu à peu une jeune femme arrive à réveiller la conscience humaine d'un fasciste ordinaire.

"Pascalino" se passe dans les années 30 dans un camp de concentration. Le personnage principal, un caïd qui a confiance dans sa latinité va tenter de séduire la matrone du camp pour s'en sortir.

"Un cielo stellato sopra il ghetto di rina" parle de jeunes gens qui font des recherches pour découvrir ce qu'il s'est passé à Rome pendant les années fascistes.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité