Nancy : la préfecture interdit les manifestations, la sécurité est renforcée pour les fêtes de la Saint-Nicolas

Les festivités de la Saint-Nicolas se déroulent du 19 novembre 2021 au 2 janvier 2022. La préfecture a imposé un périmètre d'interdiction de manifester. Une aubaine pour les commerçants du centre-ville. Les manifestants contestent quant à eux cette décision.

C'est le top départ pour les fêtes de la Saint-Nicolas. Elles auront lieu du 19 novembre 2021 au 2 janvier 2022. Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et-Moselle, a décidé d'encadrer les manifestations durant cette période.

Un périmètre d'interdiction a été instauré, mardi 16 novembre. Il s'étend de la Rue Sigisbert-Adam à la Rue du Recteur-Senn, et de la Gare à la rue du 26e RI.

Les manifestations peuvent être organisées à l'extérieur de la zone. Les organisateurs qui entravent cette règle risquent six mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende. Du côté des manifestants, la contravention s'élèvera à 135 euros.

Le soulagement des commerçants

"C'est une très bonne chose. Nous avons demandé cette mesure depuis le mois de juillet. Les personnes vont arriver dans un climat serein et festif", explique Sébastien Duchowicz, président des Vitrines de Nancy. L'association regroupe 350 commerces de la commune.

Le centre-ville de Nancy a été perturbé dix-huit week-ends consécutifs par les manifestations anti-pass sanitaire. Les commerces enregistrent jusqu'à 50 % de perte de chiffre d'affaires. Les secteurs Maginot, Charles III, Saint-Dizier et Saint-Nicolas sont les plus touchés, selon Sébastien Duchowicz.

Nous sommes conscients que ces personnes ont des revendications. Il faut juste trouver d'autres solutions

Sébastien Duchowicz, président des Vitrines de Nancy

Au total, 300.000 personnes sont attendues pour les festivités. Sébastien Duchowicz affirme qu' "il n'est pas question que les manifestations viennent entacher les fêtes. Nous sommes conscients que ces personnes ont des revendications. Il faut juste trouver d'autres solutions".

Un droit de manifester exigé

"Le préfet bafoue la liberté d'expression. Il n'y a eu aucune discussion. Nous allons contester cette décision", explique quant à lui Kévin "Le Lorrain", président de l'association du Bloc Lorrain. "Il interdit les manifestations qui ont lieu le samedi. Elles rassemblent entre 500 et 600 personnes. Ce n'est pas juste contre le pass sanitaire, nous avons différentes revendications"

Le groupe a été créé cette année. Kévin assure qu' "ils ne sont pas contre les commerces. Moi-même je suis propriétaire d'une boutique. En réalité, nous avons des revendications communes". Le Bloc Lorrain a même engagé un dialogue avec les magasins de la commune.

Depuis septembre, ils ont décidé de manifester un samedi sur deux. Ils ont également pris la décision de réaliser des manifestations nocturnes. "Nous avons joué le jeu. Le Bloc ne souhaitait pas manifester en décembre, mais nous allons déclarer des mouvements en dehors du périmètre".

Les rassemblements pouvaient atteindre jusqu'à 3.500 personnes à Nancy

Kévin, président du Bloc Lorrain

"Depuis 2018, nous sommes des porte-paroles. Les rassemblements pouvaient atteindre jusqu'à 3.500 personnes à Nancy"Une manifestation est organisée ce samedi 20 novembre à 14 heures. Le Bloc Lorrain partira de la place Maginot pour fêter les trois ans du mouvement des Gilets Jaunes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est société manifestation économie social