Pokémon Go, nouveaux rappels à l'ordre pour les 3,4 millions de joueurs au volant

(Illustration) / © MAXPPP
(Illustration) / © MAXPPP

Après les gendarmeries locales et nationales et la SNCF, c'est au tour de la Société des autoroutes du nord et de l'est de la France et de l'association 40 millions d'automobilistes de faire une piqûre de rappel.

Par Alexis Patri

Le nombre de joueurs de l'application téléphonique Pokémon Go se multiplie presque aussi vite que les messages d'alerte le conçernant. Après la gendarmerie et la SNCF, c'est au tour de la Société des autoroutes du nord et de l'est de la France (SANEF) et de l'association 40 millions d'automobilistes de faire une piqûre de rappel.

Selon la Société des autoroutes du nord et de l'est de la France, "l’usage du téléphone au volant multiplie le risque d’accident par 5." Mais plutôt que de centrer sa communication autour de chiffres pas toujours parlants, la SANEF préfère souligner qu'en plus d'être extrêmement dangereux, jouer à Pokémon Go sur l'autoroute n'a que peu d'intérêt, alors que jouer sur ses aires et utile au repos du conducteur comme au joueur.

Plutôt que de risquer l’accident, il est bien plus sûr de faire une pause sur une aire lorsque l’on souhaite jouer. Les réseaux du groupe Sanef en comptent une toutes les 10 minutes en moyenne.

Lorsque les premiers signes d’inconfort et de fatigue se manifestent, la pause s’impose : si vous le souhaitez, profitez de ce temps de repos nécessaires à la conduite pour partir à la chasse ! S’il n’y a quasiment pas de Pokémon sur l’autoroute, il y a peut-être des arènes et des Pokéstops sur nos aires. Lors de ces pauses, soyez vigilants et restez sur les espaces exclusivement réservés aux piétons.



De son côté, l'association 40 millions d'automobilistes compte près de 6 millions de joueurs français, dont 3,4 millions reconnaissement avoir déjà joué au volant. Dénonçant le fait que cette pratique est à l'origine de plusieurs accidents aux États-Unis et en France, l'association réclamé la mise en place d'une charte du bon dresseur qui devrait selon elle être signée par Niantic (l'entreprise à l'origine de Pokémon Go), la Sécurité routière et elle-même. 

40 millions d'automobilistes réclame notamment que la Sécurité routière s'engage "pour tout téléchargement de l'application « Mode conduite » qu'elle a développée, à offrir un Pokémon rare à l'utilisateur de l'application." Pas sûr que cela suffise à limiter les comportements à risques au volant.

Sur le même sujet

Les + Lus