Port du masque à l'école : levée de l'obligation dans la Marne, la Haute-Marne et les Ardennes, l'Aube encore concernée

Les élèves devront continuer à porter le masque à l'école dans l'Aube, seul département de Champagne-Ardenne encore concerné par cette mesure à cause de son taux d'incidence. L'obligation est en revanche levée dans la Marne, la Haute-Marne et les Ardennes à partir du 4 octobre.

Le protocole sanitaire repasse au vert dans les écoles françaises à partir du lundi 4 octobre, sauf dans le cas de 47 départements qui accusent un taux d'incidence encore trop important ou trop instable ces derniers jours. C'est ce qu'indique un décret publié ce jeudi 30 septembre au Journal officiel. En Champagne-Ardenne, les élèves de la Marne, de Haute-Marne et des Ardennes ne seront donc plus obligés de porter le masque à l'école primaire. Les collégiens et lycéens, en revanche, devront encore s'y soumettre dans les espaces clos et restreints.

Ces trois départements repassent donc dès lundi 4 octobre en niveau 1 (vert) du protocole sanitaire dans l'éducation nationale. Outre un allègement du port du masque en fonction du niveau, cela signifie aussi que la pratique d'activités physiques et sportives se fera sans restrictions. L'accueil en présentiel de tous les élèves et également garanti, tant que l'aération des salles et le lavage de main se fait de façon régulière, tout comme la désinfection des surfaces (une fois par jour).

 

L'Aube pas encore exemptée du port du masque

En France, 47 départements restent concernés par le port du masque à l'école et un protocole sanitaire de niveau 2. Parmi eux, il y a l'Aube, qui reste donc soumise à un protocole sanitaire de niveau 2 (jaune) dans ses établissements scolaires, et donc à un port du masque obligatoire pour tous les élèves des écoles primaires, collèges et lycées. L'accueil en présentiel de tous les élèves reste par ailleurs garanti, néanmoins les activités physiques doivent se faire le plus possible en extérieur et les sports de contacts sont interdits. Les brassages entre les élèves de deux classes différentes doivent être strictement limités, et notamment lors des récréations qui doivent respecter les groupes d’élèves initiaux.

Si l’Aube est encore soumise au port du masque à l’école, c’est à cause de son taux d’incidence. Les établissements scolaires peuvent en effet passer au niveau 1 (vert) du protocole sanitaire uniquement si le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) reste en dessous de 50 pendant 5 jours consécutifs. Dans l’Aube, la dernière donnée disponible date du 26 septembre. Ce jour-là, le taux d’incidence est de 43,2. Mais si l’on remonte trois jours avant, au 23 septembre, le taux d’incidence est de 50,2. Les cinq jours consécutifs en dessous de 50 ne sont pas respectés, les conditions ne sont donc pas réunies pour lever le port du masque.

Dans la Marne, au 26 septembre, le taux d’incidence est de 42 (47 cinq jours avant). Dans les Ardennes, il est de 33,5 (30,9 cinq jours avant) et en Haute-Marne, il est de 24,2 (34,9 cinq jours avant).

Carte ci dessous : comparatif des taux d'incidence en Champagne-Ardenne avec les dernières données disponibles. 

Cours à distance si un cas est confirmé dans une classe

Dans tous les cas, et quel que soit le niveau du protocole sanitaire dans l’éducation nationale, dans les écoles, la classe est fermée pendant 7 jours dès le 1er cas de Covid. Les cours sont alors poursuivis à distance. Dans les collèges et lycées, les élèves qui ont été en contact avec un cas confirmé sans vaccination complète se voient également dans l’obligation de poursuivre la classe à distance. Les élèves cas contact justifiant d'une vaccination complète poursuivent les cours en présentiel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation