Le président de la région Grand Est plaide pour le retour de .... l'Alsace

© MaxPPP
© MaxPPP

Dans un communiqué paru cette semaine, Jean Rottner, appelle le site Trip Advisor à changer son système de localisation. Le président de la région Grand Est prône le retour du nom Alsace sur le site touristique. Pour le moins paradoxal.

Par Cécile Poure

Mardi dernier, nous avons reçu un drôle de communiqué. Enfin drôle, je m'entends. Drôle dans le sens étrange.

Jean Rottner, président de la région Grand Est, y explique en substance que bon, le Grand Est c'est bien mais que pour le tourisme, l'Alsace, c'est mieux. " Les appellations historiques de ces territoires constituent (...) tant pour les visiteurs de Trip Advisor que pour les établissements qui y sont référencés des éléments indissociables de l'identité de ces territoires." 

En gros, dans un langage très civilisé, ce que veut dire Jean Rottner, c'est que pour les touristes, le Grand Est, ben ça veut pas dire grand chose. Mais que l'Alsace, ça ça leur parle, ça leur chante même. Et de continuer "Vous savez parfaitement combien ces élements peuvent être déterminants dans le choix d'une destination touristique". CQFD.



Logiquement, il demande donc au site de  faire "évoluer l'arborescence de localisation pour faire vivre également les noms historiques de ces territoires". Là encore je vous traduis : Jean Rottner veut tout simplement que le nom Alsace ( ou Champagne ou Ardennes ), apparaisse de nouveau sur le site.

Communiqué de presse Jean Rottner by Aymeric Robert on Scribd


Paradoxal ? Pas du tout !


Moi, je trouve ça pour le moins paradoxal. Le président de la région Grand Est qui défend désormais les noms de nos anciennes régions, disparues de la circulation, disparues des logos, disparues des en-tête, disparues des panneaux. Mieux qui en fait désormais des "références déterminantes". 


C'est que je dois avoir mauvais esprit vraiment. J'ai appelé Jean Rottner pour qu'il m'explique ce bouleversement sémantique. Ce dernier me dit que pas du tout il ne "prône pas le retour de l'Alsace mais demande simplement que Trip Advisor s'adapte aux réalités touristiques du Grand Est". Que non, "ce n'est pas du tout paradoxal".

Ha bon. Je dois être mal réveillée. Il m'explique, un brin agacé, qu'il "agit et rend service aux territoires." Que ces territoires sont une "marque" qu'il faut mettre "en évidence". Qu'il "était dommage qu'un acteur mondial comme Trip Advisor raye les territoires de la carte".  
Rayer des panneaux oui. Mais pas de la carte ?

Et d'ailleurs depuis deux ans, le comité régional du tourisme et l'ADT  travaillent sur le concept de "cinq territoires et destinations touristiques" . Des destinations qui sont autant de marques pour les touristes :
- Champagne
- Ardennes
- Vosges
- Lorraine
- Alsace

Conclusion : quand il s'agit de vendre le Grand Est, tous les moyens sont bons. Même ressusciter les anciennes régions, heu pardon marques, heu pardon destinations, heu pardon territoires. 


Trip Advisor, ce grand sensible


Une dernière question me titille. Trip Advisor, ce géant, sera t'il sensible aux états d'âme sémantiques du Grand Est ? Laissez moi en douter.
Trip Advisor est une machine, une grosse machine. Si on lui dit que désormais, Strasbourg fait partie de la région Grand Est,  il ne va pas chercher midi à 14h. Surtout quand on sait que les Ricains et la géographie disons "étrangère" ça fait deux.

Jean Rottner admet qu'il a été déjà "très compliqué de trouver le bon interlocuteur" et que bon il n'attend pas grand chose du géant américain. Il espère tout de même "que ce genre de communiqué va faire réfléchir les grands acteur du net". Comme Wikipédia par exemple.

On peut toujours rêver.



Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus