• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Remous à l'Université de Strasbourg après la nomination d'un prêtre à sa tête

© France 3 Alsace
© France 3 Alsace

Le président de l'Université de Strasbourg, Alain Beretz vient d'être nommé directeur général de l'Enseignement et de la recherche. Le premier vice-président Michel Deneken est chargé d'assurer l'intérim. Mais cela ne convient pas à tout le monde. Il faut dire que Michel Deneken est prêtre.

Par Florence Grandon

Michel Deneken était le premier vice-président de l'Université depuis 8 ans. Il a été en charge des finances puis des formations. Son état de prêtre ne soulevait jusque-là pas d'opposition.

La polémique est née il y a quelques jours, quand il a été nommé par intérim en remplacement du président Alain Beretz. Les étudiants communistes de Strasbourg ont publié le 18 septembre 2016 une tribune sur internet contre sa nomination. L'Union des étudiants communistes revendique 100 étudiants affiliés.

Pour Monsieur Deneken, le travail universitaire et le savoir religieux s'entremêlent", Julien Rock, membre de la direction départementale des Jeunes Communistes du Bas-Rhin.


Michel Deneken est prêtre et il est aussi un spécialiste de théologie.

Opposition à sa politique de rigueur budgétaire aussi

Du côté du syndicat national de l'enseignement supérieur, l'engagement religieux n'est pas le principal problème. On s'inquiète surtout de la politique financière de Michel Deneken.

Quand il était vice-président en charge des finances, l'université avait un fond de roulement de 85 millions, et il est passé à 25 millions", Michaël Gutnic, co-secrétaire SNESUP-FSU à l’Université de Strasbourg


L'intérim doit durer jusqu'aux élections en décembre. Michel Deneken n'est pas encore candidat au poste de président. C'est pour cette raison qu'il n'a pas souhaité s'exprimer aujourd'hui.

Polémique autour de la présidence par intérim à la tête de l'unversité de Strasbourg
Le premier vice-président Michel Deneken a été chargé d'assurer l'intérim. Mais cela ne convient pas à tout le monde. Il faut dire que Michel Deneken est prêtre. Certains syndicats réagissent sur sa fonction et sa politique.  - France 3 Alsace - C. Peyrot, C. Feix, A. Bucur, C. Singer



Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus