Les écologistes du Bade-Wurtemberg ne veulent pas renoncer à la voiture

Circulation chargée sur l'A8 à Stuttgart / © Maxppp
Circulation chargée sur l'A8 à Stuttgart / © Maxppp

En septembre dernier en Allemagne, le Bundestag s'est prononcé pour une interdiction des voitures à combustion d'ici 2030. Mais le Bade-Würtemberg, seul Land pourtant dirigé par des verts, s'y oppose. 

Par PhD

C'est un jour comme un autre à Stuttgart, un jour d'affluence normal sur les routes et les autoroutes de la ville. La circulation est dense dans l'une des villes les plus polluées d'Allemagne. Depuis quelques jours, une pollution aux particules fines est annoncée sur tous les axes qui mènent à la capitale régionale. Pourtant l'information n'a pas beaucoup d'effet sur les automobilistes qui échangent peu leurs voitures contre les transports en commun. Stuttgart est aussi le siège de Daimler et de Porsche, une ville où la voiture est reine.
Rives Rhin : les écologistes du Bade-Wurtemberg ne veulent pas renoncer à la voiture
En septembre dernier en Allemagne, le Bundestag s'est prononcé pour une interdiction des voitures à combustion d'ici 2030. Mais le Bade-Würtemberg, seul Land pourtant dirigé par des verts, s'y oppose. - Florence Grandon
Alors quand le Bundesrat, le conseil fédéral allemand, a annoncé la fin de la voiture à moteur à combustion en 2030, le Bade-Wurtemberg, pourtant dirigé par les Verts, s'y est opposé. Et les constructeurs ont approuvé, prétextant que "les politiques n'ont pas à interdire les technologie" mais devraient plutôt "définir les conditions de leur application" comme l'a rappeler Willi Diez de l'Institut d'économie automobile de Geislingen. Le Bade-Wurtemberg a proposé une autre mesure, moins radicale, pour améliorer la qualité de l'air : les centres-villes seraient réservés dès 2020 aux véhicules porteurs d'une vignette bleue, c'est-à-dire à ceux qui rejettent peu d'oxydes d'azote dans l'atmosphère. Une bonne mesure selon Christoph Erdmenger, le ministre de l'environnement du Land qui précise qu'en 2020, 80% des véhicules rempliront déjà ces critères, donc seuls 20% des automobilistes ne pourront pas accéder dans le centre des villes. 

Depuis 2007, beaucoup de villes allemandes ont déjà interdit leur centre aux véhicules polluants, à l'aide d'une vignette rouge, jaune ou verte, en fonction du niveau de pollution aux particules fines. La nouvelle vignette bleue serait encore plus contraignante : elle interdirait par exemple tous les diesels vendus avant 2015. De leur côté, les constructeurs font quelques efforts, en développant des véhicules électriques notamment. Daimler a présenté cette année son camion 100% électrique qui possède une autonomie de 200 km. Il sera disponible en série dès 2020. Ces véhicules propres représentent encore une part de marché très marginale.

La vignette autorisée en Allemagne

C'est l'autre info automobile de la semaine chez nos voisins : l
a vignette "autoroutière" allemande a été finalement acceptée par la Commission européenne. Après de longues négociations, Bruxelles, qui jugeait le projet discrimatoire car il pénalise les automobilistes étrangers, vient de donner son accord à la mise en place de ce péage. Elle concernera les véhicules de moins de 3,5 tonnes. Le tarif sera échelonné en fonction du niveau des émissions des véhicules. Ce projet doit encore être validé par le parlement fédéral allemand.

Sur le même sujet

Les + Lus