Sur les routes en Lorraine, la plupart des radars sont endommagés

Publié le Mis à jour le
Écrit par T. Jarvillet

"Près de 60%" des radars routiers ont été dégradés depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", annonce Christophe Castaner jeudi 10 janvier 2018. En Lorraine, des associations dénoncent le comportement "irresponsable" de personnes qui les dégradent au mépris de la sécurité routière.
 

En décembre 2018 en France, le nombre de flashs pour excès de vitesse est en forte hausse : + 30 % selon la sécurité routière. Mais pas de hausse de PV pour autant, la plupart des radars ont beau être endommagés ils fournissent toujours des clichés mais inexploitables. Une situation qui ne peut plus durer pour certaines associations. Moins de radars, c'est un véritable appel d'air aux comportements routiers à risque.

Les radars automatiques font baisser de 75% le nombre de victimes sur la route. Il y a des gens qui ne réfléchissent pas et qui vont aller dégrader ou détruire ces radars.

Indique Jean-Yves Lamant Président de la Ligue contre la violence routière en Moselle.

Pas de chiffre sur les radars hors service 

En Lorraine, impossible d'obtenir le chiffre officiel du nombre d'appareils hors service, sans doute pour éviter la surenchère. Mais rare sont les radars encore en grande forme. Le coût de remise en service s'annonce plutôt salé : 500 euros pour une intervention sur une vitre cassée ou un tag jusqu'à 80 000 euros pour remplacer une cabine fixe.

La facture sera payée par les contribuables, les radars ne seront pas forcément changés. Des véhicules équipés de radars vont circuler et se multiplier pour flasher à tout va pour rentrer de l’argent et renflouer les caisses.

prévient Philippe Thomardel Directeur de l’Automobile Club de Nancy.

22 millions d'euros, c'était le coût estimé du vandalisme en 2012. C'était une année dite normale avec des radars fonctionnant à plus de 90%.

Notre reportage est à voir ici