Sarreguemines : robes noires en colère

Mobilisation des avocats, ce jeudi à Sarreguemines, en Moselle. A quatre jours de la remise à la ministre de la Justice d'un rapport sur la réforme de la carte judiciaire, les avocats ont voulu lancer une alerte.

Réforme de la carte judiciaire

Les avocats, au premier rang des actions juridiques civiles et pénales, ont voulu lancer, jeudi 11 janvier 2018, une alerte sur les risques afférents à la réforme de la carte judiciaire.

Par la voix de maître Marc Monosson, Bâtonnier de l'Ordre des avocats de Thionville, invité du 12/13 Lorraine, les avocats de Moselle ont voulu faire entendre leur colère face aux dispositions prévues par la réforme.

Réforme gouvernementale qui prévoit, notamment, la suppression des tribunaux de Thionville et Sarreguemines.
 

Les professionnels du Droit refusent que leurs clients se trouvent dans un désert judiciaire et un désert tout court.

Refusant que ceux-ci doivent se faire juger à Metz, ou en appel à Nancy, à plus de 100 km, ou même Colmar, pour des dossiers de droit local.

Les avocats souhaitent non pas faire pression sur la ministre, mais "faire remonter le message", afin que leurs arguments soient entendus.

L'intervention du Bâtonnier de Thionville, Marc Monosson, dans le 12/13 Lorraine
les avocats mosellans ont décidé d'organiser une journée justice morte à 4 jours de la remise à la ministre de la justice d'un rapport sur l'adaptation de l'organisation judiciaire. ©France 3 Lorraine