Secours Catholique : une paupérisation croissante chez les plus pauvres en 2016

Comme chaque année, le Secours Catholique publie son rapport sur l'état de la pauvreté en France. Comme chaque année l'association caritative s'alarme et tente de combattre les préjugés. Trois chiffres éclairent cet état des lieux en Champagne-Ardenne.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

+ 20 600 personnes

En 2016 les bénévoles de la région Grand Est ont rencontré 40 600 ménages en situation de pauvreté contre 38 000 en 2015. Une augmentation qui recouvre plusieurs disparités : si la part de personnes déjà connues reste quasi-identique avec 36,1% sur la région, l'Aube et la Haute-Marne ont rencontré 78% de nouvelles personnes.


+ 38% d'aide au loyer

Dans la Marne et dans les Ardennes, 38% des personnes rencontrées formulent une demande d'aide au loyer. Cette augmentation, visible également en Champagne-Ardenne, est à mettre en relation avec une baisse de 6 points des demandes alimentaires sur l'ex-région. Cette différence s'explique par au moins deux causes : le logement reste, chronologiquement, un des premiers postes de dépenses à être impacté. Et de nombreuses autres aides existent dans les 4 départements au niveau de la nourriture : les restos du cœur, les banques alimentaires, les épiceries solidaires…


22% d'employés

Dans tous les départements, la grande majorité des personnes concernées est potentiellement active. Et près d'un quart des personnes rencontrées (22%) dans l'Aube et dans la Haute-Marne ont un emploi.
11% en Champagne Sud (+2 points par rapport à 2015) sont propriétaires alors que la moyenne régionale n'est que de 4%.
Un emploi ou une propriété ne sont plus un barrage évident à la pauvreté. 

Comme au niveau national, l'écoute, l'accueil et le conseil restent en tête des principales demandes en Champagne-Ardenne.

Retrouvez tous les chiffres du Secours Catholique pour le Grand Est ici

Joël Cholot, président de la délégation Reims Ardennes du secours catholique était l'invité d'Ophélie Masure dans le 12/13 :


le président de la délégation Reims-Ardennes du secours catholique était l'invité du 12/13. ©France 3 Champagne-Ardenne