Sénatoriale : élection partielle ce dimanche dans l'Aube

Le Sénat est renouvelé, par moitié, tous les 3 ans. / © Christophe Petit Tesson / MAXPPP
Le Sénat est renouvelé, par moitié, tous les 3 ans. / © Christophe Petit Tesson / MAXPPP

Suite à la démission de François Baroin de son poste de sénateur pour observer la loi sur le non cumul des mandats, une élection partielle a lieu ce dimanche dans l'Aube. 5 candidats : deux hommes et trois femmes devraient se partager les voix des 997 grands électeurs, principalement des maires.

Par CC avec Tiphaine Le Roux

Pour ces élections sénatoriales, une droite divisée, mais une seule candidate à gauche en l'absence de postulants, la République en Marche et les socialistes, tels sont les premiers éléments à retenir de ce scrutin qui va se dérouler ce dimanche dans l'Aube.

Bernard de la Hamayde, maire de St Parres-les-Vaudes, était républicain il y a peu, a rendu sa carte, c'est en divers droite qu'il brigue la sénature.
Conseiller départemental soutenu par le sénateur Philippe Adnot, il a notament contribué au maillage du territoire en bornes rechargeables élecctriques.

A Saint-Léger-près-Troyes, Alain Balland est investi par les Républicains et soutenu par François Baroin.
Contrats aidés supprimés, dotations en baisse, Alain Balland entend les difficultés. Premier vice-président de Troyes Champagne Métropole, il y a organisé le processus d'intégration de nombreuses communes rurales.

Evelyne Perrot, maire de Dosches depuis 1995, la candidate ressent l'opposition ville-campagne avec une sensibilité particulière. C'est elle qui a contribué à la réussite du fameux moulin à vent dans sa commune. Elle était aussi depuis 9 ans suppléante de sénateurs. Après Yann Gaillard, elle a accompagné François Baroin mais lorsque ce dernier a renoncé à son mandat, il lui a préféré quelqu'un d'autre.

C'est dans le quartier des Chartreux que la candidate communiste Anna Zajac s'alarme de la récente mesure sur les APL votées par les Marcheurs et par la droite récemment au Sénat.

Une dernière candidate Front Nationale, fidèle de Marine Le Pen, la conseillère régionale Angélique Ranc est également sur les rangs. 

Sur le même sujet

Les + Lus