INFOGRAPHIES - Seuls, en appartement, proches d'un commerce... Comment les habitants du Grand Est vivent le confinement

Le confinement a rendu visibles de nombreux éléments de nos conditions de vie. Vivons-nous en appartement, seul ou en ménage, dans un logement suffisamment grand ? Y a-t-il des commerces à proximité ? Dans le Grand Est, les disparités sont importantes. Décryptage en infographies.

Le confinement a amplifié les bons et les mauvais côtés de nos conditions de vie.
Le confinement a amplifié les bons et les mauvais côtés de nos conditions de vie. © Matthieu de Martignac. MaxPPP.
En raison du confinement, une grande partie de la population est contrainte à rester chez elle et de limiter ses déplacements. Des contraintes qui mettent en évidence nos conditions de vie, bonnes ou moins bonnes. Dans le Grand Est, selon notre département de résidence, les modes de vie ne sont pas les mêmes ; il existe toujours une rupture entre monde urbain et monde rural.

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié mercredi 29 avril 2020 une étude pour mettre en lumière la manière dont le confinement touche les populations.

Les personnes vivant seules

La solitude peut être plus difficile à vivre quand on est seul chez soi et que les sorties sont réduites. A l'échelle de la grande région, 15,8% des habitants (environ une personne sur 7) vivent seuls dans leur résidence principale. La Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin sont les départements où le taux de personnes seules est le plus faible.Le phénomène s'intensifie chez les personnes plus âgées, qui sont les plus isolées. Près de 30% des plus de 60 ans sont seuls chez eux. Le taux passe à 42% pour les plus de 75 ans.
 

Les femmes sont également plus touchées. Elles représentent environ 56% des personnes vivant seules.


Maison ou appartement ?

Logiquement, dans les départements les plus urbanisés et les plus peuplés, davantage de ménages vivent en appartement. Avec moins de chance de pouvoir accéder à un extérieur ou un balcon, éléments de confort importants pendant le confinement.
A l'échelle du Grand Est, un peu plus d'une personne sur quatre (26,6%) vit en appartement. Un taux qui chute dans les départements ruraux, 17% dans la Meuse et 20% dans la Marne. A l'inverse, près d'un Bas-Rhinois sur deux (46,1%) vit en appartement.
 

Parmi cette population en appartement, près d'un quart sont des personnes seules.
 


Mon logement est-il trop petit ?

L'Insee a cherché à savoir si les logements sont suroccupés ou non, c'est-à-dire si le nombre de pièces des appartements ou maisons sont en adéquation avec le nombre d'habitants. Un élément essentiel pour garantir un minimum d'intimité à chaque occupant.
Selon les critères, un logement composé d'au moins deux occupants doit comporter:Exemple pour une famille composée des deux parents et de deux enfants (un garçon de 10 ans et une fille de 6 ans), le minimum est un logement T4 (séjour + trois chambres).
Le taux de logements suroccupés reste faible dans le Grand Est (4,7%). Cela concerne toutefois 256.000 personnes.
 

Globalement, la grande majorité des familles de quatre personnes vivent dans des logements suffisamment grands. 
 
Grand Est - Ménages de 4 personnes et plus selon le nombre de pièces de la résidence principale
Infogram


La présence de commerce de proximité

Les déplacements sont limités pendant le confinement. Alors la présence proche des commerces alimentaires est un point positif, même si les déplacements pour les achats de première nécessité n'étaient pas limités en distance. 
Dans le Grand Est, plus de 9.000 commerces alimentaires sont répartis sur 1765 communes. Une commune sur trois dispose d'au moins un commerce alimentaire, comme un supermarché, une boulangerie ou une supérette.
Les disparités locales sont importantes. Sur le territoire Alsace, ce sont six communes sur dix qui disposent d'un commerce alimentaire, pratiquement le double de la moyenne régionale. En Lorraine, un peu plus de trois communes sur dix. En Champagne-Ardenne, le taux descend à 2,4 sur dix (24%).
 

Cliquez sur la petite loupe en haut à gauche de la carte et tapez le nom d'une commune.
 
La présence d'un commerce alimentaire dans la commune facilite la vie des plus âgés.
La présence d'un commerce alimentaire dans la commune facilite la vie des plus âgés. © Thierry Gachon. MaxPPP.

Parmi les personnes âgées de plus de 75 ans qui vivent seules, un quart vit dans une commune sans commerce de proximité.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société coronavirus santé économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter