Et si les entreprises viticoles et brasseurs parrainaient les clubs sportifs ?

© Pascal Brocard - MaxPPP
© Pascal Brocard - MaxPPP

La députée LR de la Marne, Valérie Beauvais, propose d'autoriser le parrainage des clubs sportifs par les entreprises viticoles et les brasseurs français. Des opérations interdites depuis 1991 et la loi Evin.

Par L.L

Faut-il autoriser les maisons de champagne à sponsoriser les clubs sportifs ? C'est en tout cas le souhait de la députée Les Républicains de la Marne, Valérie Beauvais. Elle est à l'initiative d'une proposition de loi, enregistrée le 20 février 2019 à la présidence de l'Assemblée nationale. 

Depuis 1991 et la loi Evin, les opérations de parrainage par des entreprises viticoles et brasseurs ne sont plus possibles. Pour le groupe signataire de cette proposition " si les enjeux de santé publique ont justifié cette mesure, il n'en demeure pas moins que près de 30 ans plus tard aucune étude n'a permis d'établir le lien entre l'application de ces dispositions et la baisse de la consommation d'alcool."


Lors de retransmissions de matches chez nos voisins européens, on peut voir des marques d'alcool et personne ne s'en émeut


Pour Valérie Beauvais, "marquer champagne sur un maillot ne va pas inciter les gens autour à se mettre à boire". "Chez nos voisins étrangers, allemands, italiens, la publicité est autorisée. Lors de retransmissions de matches, on peut voir des marques d'alcool et personne ne s'en émeut". "Je suis sur un territoire viticole et je vois que beaucoup de "petits clubs" ont du mal à boucler leur fin de mois (...), cet argent, ils en ont besoin. Ils ne peuvent pas vivre que des subventions des collectivités (...) On ne demande pas de faire de la pub pour des alcools forts ni de prôner l'alcool à tout-va (...) On est capable de se responsabiliser." 


En 2016, le championnat d'Europe de football -qui se déroulait en France- était sponsorisé par la marque de bière danoise Carlsberg, on a fermé les yeux


Même son de cloche du côté de la région Grand Est. Jean-Paul Omeyer, vice-président en charge des sports, parle "d'une belle hypocrisie à la française" quand on évoque la loi Evin. "Dans les salons VIP, en loges, les invités peuvent boire ce qu'ils veulent, dans les tribunes, on vend de la bière sans alcool mais on ne compte plus le nombre de vendeurs à la sauvette qui proposent des bières alcoolisées". L'élu soutient totalement cette proposition de loi : "en 2016, le championnat d'Europe de football qui se déroulait en France était sponsorisé par la marque de bière danoise Carlsberg et on a fermé les yeux".


Cette interdiction de parrainage ne s'applique pas en Allemagne, en Angleterre, en Espagne, Italie ce qui contraint d'autant plus les clubs sportifs professionnels français


Dans cette proposition de loi, on peut notamment lire : "Aujourd'hui, dans un contexte de raréfaction des subventions publiques et donc d'un besoin de recettes financières propres, les clubs sportifs français sont privés de potentielles ressources de financement. En l'espèce, il convient de relever que cette interdiction de parrainage ne s'applique pas en Allemagne, en Angleterre, en Espagne ou encore en Italie ce qui contraint d'autant plus les clubs sportifs professionnels français. 

La présente proposition a donc pour objet de permettre aux exploitants viticoles et aux brasseurs français notamment de parrainer des clubs sportifs et ainsi de soutenir financièrement ces derniers."

3 questions à Franck Lecas chargé de mission Loi Evin à l'ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie)

Faut-il assouplir la loi Evin pour le parrainage de clubs sportifs ?

Non. La loi Evin est là pour protéger les plus jeunes notamment, c'est une mesure de santé publique. L'alcool cause la mort de 41 000 personnes, par an, sur le territoire national. Avec cette loi, la France est citée en exemple en matière de santé européenne. Ce sont les autres pays qui devraient nous imiter et pas l'inverse. 

Cette proposition de loi vous inquiète-t-elle ? 

Nous sommes toujours inquiets et surtout nous nous étonnons de voir associer "sport" et "alcool". L'alcool véhicule une mauvaise image, c'est mauvais pour la santé, c'est un produit dangereux (comme le tabac) alors que les valeurs du sport sont des valeurs positives de santé, de bien-être. 

Depuis la Loi Evin, on consomme moins d'alcool ? 

Difficile à dire. Une chose est sûre, la tendance est à la baisse en France. On consomme moins d'alcool mais de là à dire que c'est lié à la publicité ou à l'absence de publicité...

 

Sur le même sujet

Les + Lus