Stocamine : une mission parlementaire pour trouver “les meilleures solutions”

© Thierry GACHON/MaxPPP
© Thierry GACHON/MaxPPP

L'Assemblée nationale a décidé de lancer une mission parlementaire sur Stocamine, le site d'enfouissement de déchets ultimes à Wittelsheim, à la demande des députés LREM Vincent Thiébaut et Bruno Fuchs.

Par M.C.

Cette mission parlementaire, composée des députés membres des commissions du développement durable, des affaires étrangères et des lois aura pour objectif de faire une étude générale des conditions dans lesquelles le chantier de Stocamine s’est déroulé, indique le communiqué du service presse de Vincent Thiébaut, député LREM de la 9ème circonscription du Bas-Rhin.
« Il est primordial de faire toute la lumière sur la conduite des opérations durant les vingt dernières années afin d’établir les raisons pour lesquelles Stocamine est dans cette impasse aujourd’hui, et surtout d’avoir une vision réelle et objective des risques environnementaux et de santé futurs » estime-t-il.

Il reviendra à cette mission parlementaire de faire un audit complet des différents scénarii possibles afin d’évaluer quelles sont les meilleures solutions aujourd’hui pour préserver la nappe phréatique Rhénane qui s’étend sur tout le bassin rhénan.
"Il apparaît aujourd’hui que toutes les solutions n’ont pas été suffisamment étudiées, notamment sur le déstockage total des déchets toxiques", insiste Bruno Fuchs, député LREM de la 6ème circonscription du Haut-Rhin . "Cette mission devra étudier les différents scénarii possibles pour faire respecter la parole de l’État sur la réversibilité du stockage et extraire l’intégralité des déchets toxiques, établir pour quels coûts, et sur quelle durée, pour quels moyens".
"Cette mission auditionnera l’ensemble des acteurs qui ont eu à travailler sur ce dossier et des experts dans les trois mois qui viennent, notre ambition étant de rendre un rapport en septembre", détaille Vincent Thiébaut.

Pour le député Bruno Fuchs qui s’est associé à son collègue Vincent Thiébaut à l’origine de cette demande, "la création d’une commission ad hoc pourrait effectivement permettre de faire toute la lumière sur un possible sinistre qui inquiète la grande majorité des Alsaciens".

Cette mission parlementaire devrait commencer ses travaux d’ici une dizaine de jours, l’opposition pourrait par ailleurs désigner Raphaël Schellenberger (LR) pour participer aux travaux.

Sur le même sujet

Rassemblement d'une partie du personnel de l'INIST

Près de chez vous

Les + Lus