• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : six mois après la disparition de Sophie Le Tan, une marche a rassemblé plusieurs centaines de personnes

Près de 200 personnes se sont réunies devant l'hôtel de ville de Cernay samedi 9 mars 2019. / © France 3 / Schaeffer Loic
Près de 200 personnes se sont réunies devant l'hôtel de ville de Cernay samedi 9 mars 2019. / © France 3 / Schaeffer Loic

Six mois après la disparition de l’étudiante strasbourgeoise, Sophie Le Tan, la mobilisation de la famille soutenue par un collectif de bénévoles se poursuit. Samedi 9 mars, près de 200 personnes ont assisté à une marche solidaire à Cernay.
 

Par Justine Saint-Sevin

Ils ne comptent pas baisser les bras et espèrent bien faire enfin la lumière sur la disparition de leur fille. Voilà six mois, que Sophie Le Tan a disparu. Ce samedi 9 mars 2019, deux cent personnes ont assisté à une marche solidaire dans les rues Cernay près de Mulhouse. L'événement était organisé par les membres du collectif "Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan" qui soutient les proches de l’étudiante.
 


Marches solidaires, rassemblements, battues citoyennes, la mobilisation ne faiblit pas depuis la disparition de l’étudiante strasbourgeoise le 7 septembre 2018. Pour preuve, la pétition lancée par le Collectif, cité ci-dessus, en réponse à la demande de remise en liberté du principal suspect de l’affaire, Jean-Marc Reiser, a rassemblé plus de 50.000 signatures. La cour d'appel de Colmar a d’ailleurs rejeté jeudi cette demande.

Rappel des faits

Le 7 septembre 2018, l’étudiante strasbourgeoise Sophie Le Tan se rendait à Schiltigeihm, en banlieue de Strasbourg, pour visiter un appartement repéré sur le site Le Bon coin. Après quoi, la jeune fille devait rejoindre sa famille pour fêter ses 20 ans. 

Le suspect et propriétaire du logement, Jean-Marc Reiser a déjà été condamné par le passé pour viol. Après avoir soutenu qu'il n'avait jamais rencontré Sophie Le Tan, le suspect a rapidement changé de version. Il a alors assuré avoir invité l'étudiante à entrer chez lui pour l'aider à soigner une plaie à la main.Selon lui, la jeune femme est ensuite repartie. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus