TÉMOIGNAGES - Coronavirus et municipales en Alsace : “Je ne vais pas laisser le Covid-19 choisir mon maire”

Le coronavirus inquiète une partie de l'électorat. / © Jean-François Frey, MaxPPP
Le coronavirus inquiète une partie de l'électorat. / © Jean-François Frey, MaxPPP

Les élections municipales des dimanches 15 et 22 mars sont perturbées par l'épidémie de coronavirus Covid-19. Une partie de la population veut voter envers et contre tout, une autre partie est inquiète et préfère ne pas se rendre aux urnes. Nous avons recueilli leurs témoignages.

Par Vincent Ballester

Mauvais timing pour les élections municipales de 2020. Elles tombent pile alors qu'approche le pic de l'épidémie de coronavirus Covid-19 en France.

En Alsace, il y a celles et ceux qui iront voter... Et il y en a d'autres, qui ont peur et préfèrent ne pas se rendre dans l'isoloir. France 3 Alsace a lancé un appel à témoignages. Ils ont été très nombreux. En voici une sélection.
 

Dans le Haut-Rhin

À Colmar, Nathan (23 ans) : "Je ne vais pas voter. Le pays a décidé de la fermeture des écoles, la limitation des sorties... Je trouve le maintien des élections pas en adéquation avec ces mesures. Nous sommes dans une crise sociale et économique exceptionnelle, et mondiale. Je pense donc qu’il est nécessaire d’aller dans une même direction, et ne pas faire d'exception par rapport aux élections."

À Colmar, Céline (36 ans) : "Bien sûr que je vais voter : c'est un droit pour lequel nos ancêtres se sont battus. Et je vais prendre mon propre stylo. Personnellement, je n'ai jamais serré de mains ou fait la bise au bureau de vote. Donc rien ne change, à part qu'il y aura certainement peu de personnes pour dépouiller. En plus, à Colmar, voter peut vraiment changer la donne."
 

À Ensisheim, Magali (24 ans) : "Nous n'irons pas voter. Avec un bébé en bas âge qu'on ne peut faire garder, on ne prendra pas le risque. Ramener son stylo et se désinfecter les mains, ça me semble peu comme mesure. Je pense qu'elles auraient dû être annulées, comme toute autre manifestation : c'est incompréhensible pour ma part."

À Houssen, Aurélia (29 ans) : "Cela fait 15jours qu'on nous bloque nos enfants à la maison, que les petites entreprises perdent toute leur clientèle, qu'on nous confine chez nous car ce virus serait grave. Mais par contre, on nous dit qu'on peut aller voter ! Mais c'est arrangeant pour qui ? Pour nous, le peuple, ou plutôt pour nos dirigeants ? Donc non : on me conseille de rester à la maison; je n'irai pas dans un endroit où il y a du passage."

À Illtal, Laetitia (28 ans) : "Voter est un devoir citoyen, pour lequel beaucoup se sont battus. Je ne veux pas laisser la peur du virus prendre le pas sur la démocratie ! J'irais voter, en respectant les consignes du gouvernement et en appliquant les gestes barrières. J'irais même au dépouillement, comme à mon habitude !"
 

C'est incompréhensible que les élections n'aient pas été annulées
- Magalie (24 ans), votant à Ensisheim


À Mulhouse, Alexandra (35 ans) : "Je n’irai pas voter car ils interdisent tout et nous conseillent de ne pas sortir. Mais par contre, pour leurs municipales, on a le droit, comme par hasard ! Même s’ils prennent et mettent en place des précautions, il y a autant de risques à voter que d’aller faire ses courses ou d’assister à un concert... Donc je n’irai pas m’exposer à ça. Et puis, j’ai l’impression qu’on nous prend pour des idiots..."

À Mulhouse, Rodolphe (36 ans) : "Je n'irai point voter cette fois-ci. Pourtant, je vote à chaque fois. On est l'un des clusters les plus importants. On a fermé les écoles pour minimiser le virus... et on autorise le vote ce dimanche. Si le virus était maîtrisable, on n'aurait pas repoussé la reprise des classes. Et même s'il n'y a pas de risques, j'ai un bébé de 15 mois et je ne veux pas prendre de risque inutile."

À Ribeauvillé, Xavier (48 ans) : "Je n’irai pas voter. Une seule liste disponible sur Ribo ! Pas la peine de prendre un risque inutile !"
 
Il n'y a qu'une liste qui se présente pour les municipales 2020 à Ribeauvillé (Haut-Rhin). / © Document remis, Xavier R.
Il n'y a qu'une liste qui se présente pour les municipales 2020 à Ribeauvillé (Haut-Rhin). / © Document remis, Xavier R.

 

Dans le Bas-Rhin

À Hoenheim, Abel-Abdellah (57 ans) : "J’irai voter équipé d’un masque, de gants, et de mon stylo noir. Le matin, pour éviter la foule. Si foule il y a, je respecte la distance de sécurité et je ne sers pas les mains."

À Huttenheim, Alexis (18 ans) : "Malgré le coronavirus, je ferai demain mon devoir de citoyen et j’irai voter. J’amènerai mon propre stylo, et mon bulletin de vote !"

À Saverne, Jérémy (37 ans) : "J'irai voter. C'est clair : je ne laisse pas un virus voter à ma place pour mon maire !"
 

Malgré le coronavirus, je ferai mon devoir de citoyen
- Alexis (18 ans), votant à Strasbourg


À Schiltigheim, Lucas (21 ans) : "J’irais voter, mais je prendrai des gants. Je mettrai du gel hydro-alcoolique avant et après. Et j'apporterai les bulletins de vote reçus dans ma boîte aux lettres. J'aurai également mon propre stylo."

À Sélestat, Angélique (28 ans) : "J'irai voter dimanche parce que le droit de vote est la chose la plus précieuse que l'on a dans une démocratie. C'est la première manière d'exprimer notre opinion politique, alors je vais honorer ce droit. Je ne vais pas laisser le Covid-19 choisir mon maire."

À Strasbourg, Raoul (18 ans) : "J'irai voter. Malheureusement, il n’y a plus de masques. Donc, je m’arrangerai avec un cache-cou remonté jusqu’au nez. Je ferai bien attention à ne pas trop m’approcher des gens autour de moi. Je pense aussi venir dès l’ouverture des bureaux pour éviter qu’il y ait trop de monde !"
 
Le matériel pour voter sans risque... / © Abel-Abdellah Ouali
Le matériel pour voter sans risque... / © Abel-Abdellah Ouali

À Strasbourg, Inès (21 ans) : "Je ramènerai mon propre stylo, mes bulletins de vote reçus par courrier, et également mon gel. C'est un devoir, et chaque élection est très importante pour moi. Je ne pense pas qu'aller voter soit plus risqué pour moi, car je continue de prendre les transports et d'aller dehors. Avec les bonnes précautions et les bonnes pratiques d'hygiène, je ne suis pas inquiète."

À Strasbourg, Magalie (34 ans) : "Je ne vais pas aller voter (malheureusement) car je suis malade... Covid-19 vu à la prise de sang, et pneumonie... J'aurais espéré un report des élections : les résultats ne seront pas représentatifs vu la situation. Ma maman de 54 ans n'ira pas voter non plus : elle a une pneumopathie chronique, et elle est trop fragile."
 

À Strasbourg, Stéphanie (42 ans) : "J'irai voter demain. J'emmènerai juste un stylo... et mon mari !"

À Strasbourg, Corinne (49 ans) : "J'irai. Aucune précaution particulière. J’ai fait les courses au supermarché et au marché, où les risques sont bien plus importants."
 

J'aurais espéré un report des élections
- Magalie (34 ans), votant à Strasbourg


À Surbourg, Elisabeth (39 ans) : "J'irai voter, et j'appliquerai les mesures barrières. Gel hydro avant le début de la procédure de vote : je peux être infectée sans le savoir. Gel hydro à la sortie : pour tuer les éventuels microbes. Lavage de mains en rentrant au domicile : on touche tellement de choses sans en avoir conscience !"

À Wildersbach, Aurélie (36 ans) : "On ira voter. Je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas y aller. On va bien faire nos courses, non ? On peut donc aller voter. Et on a plus de risque de chopper le coronavirus en allant faire ses courses en ce moment, tellement il y a du monde..."

À Wiwersheim, Stéphane (30 ans) : "La vie démocratique se poursuit et le vote de demain déterminera la politique locale des six prochaines années : l’épidémie de 2020 nous paraîtra alors sans doute bien lointaine ! J’emportai mon bulletin de vote et un stylo, rien de plus côté prévention, et me laverai soigneusement les mains dès mon retour à domicile."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus