Coronavirus Covid-19 et municipales à Strasbourg : les candidats adaptent leurs campagnes

Des rassemblements de fin de campagne des municipales sont annulés à Strasbourg (Bas-Rhin) à cause du coronavirus. / © Vincent Ballester, France Télévisions
Des rassemblements de fin de campagne des municipales sont annulés à Strasbourg (Bas-Rhin) à cause du coronavirus. / © Vincent Ballester, France Télévisions

L'épidémie de coronavirus Covid-19 n'a pas encore conséquemment touché le Bas-Rhin. Mais à Strasbourg, la plupart des candidates et candidats des municipales a adapté sa campagne aux mesures de prévention. La semaine du 9 mars est la dernière avant le premier tour des élections, prévu dimanche.

Par Vincent Ballester

Le lundi 9 mars 2020, ce sera la dernière semaine de campagne des municipales 2020. Alors que le foyer épidémique de Mulhouse (Haut-Rhin), dû à un rassemblement évangélique, a conduit à fermer tous les établissements scolaires du département pour 15 jours, le Bas-Rhin n'est pas encore trop atteint.

Mais la majorité des candidates et candidats à Strasbourg a pris les devants et adapté sa campagne à cette situation très évolutive qui suscite beaucoup de questions (on attend les vôtres). Les municipalités ont annulé de nombreux événements, dont des carnavals, et le Parlement européen ne siègera pas à Strasbourg pour sa session de mars.
 

Le coronavirus peut faire peur du fait de sa forte propagation. Mais les scientifiques veulent être optimistes au regard des éléments collectés.


Jeanne Barseghian pour Strasbourg écologiste et citoyenne (EELV)

"Il y a forcément un impact. Une dernière semaine de campagne, c'est plein d'événements : des débats, des réunions... La Ville a annulé de nombreux événements, et il nous faut adapter notre stratégie. On va donc annuler notre meeting de fin de campagne qui devait avoir lieu jeudi. À la place, on s'appuiera sur d'autres modes de communication, comme les réseaux sociaux ou aller à la rencontre des citoyens. Des rencontres en petits comités, qui diminueront les risques posés par les grands rassemblements."

 

Kevin Loquais pour Strasbourg en commun (LFI-G.s)

"On serre moins de mains : on respecte les conseils de prévention ! Et après l'annulation d'un débat entre listes de gauche qui avait lieu lundi, on voit que l'ambiance est au confinement. On va donc annuler nos deux réunions publiques du mardi et du jeudi : il faut être vigilant pour nos aînés qui sont les plus fragiles vis-à-vis de ce virus. Mais nous maintenons les tractages et permanences, et on va peut-être organiser un 'non-meeting'. C'est une fin de campagne bizarre..."

 

Jean-Philippe Vetter pour Un nouveau souffle pour Strasbourg (LR)

"Notre meeting de mardi est annulé : je l'ai annoncé sur Facebook [voir publication ci-dessous], et j'ai été le premier candidat à le faire. C'est difficile, mais c'est une décision de responsabilité." 
 


Alain Fontanel pour 100% Strasbourg (LREM)

"On ne fera pas de grande réunion publique jeudi prochain. Nous l'avons décidé au cours de cette semaine."

 

Catherine Trautmann pour Faire ensemble Strasbourg (PS)

"Nous annulons notre meeting du mardi 10 mars. Nous le remplaçons, car beaucoup de Strasbourgeois devaient venir, par des rencontres délocalisées dans les quartiers. Nous voulons faire preuve de prudence."

 

Hombeline du Parc pour Rassemblement pour Strasbourg (RN)

"On maintient. De toute façon, on n'avait pas de réunion publique ou de meeting cette semaine. Donc on continue, avec les rencontres des citoyens, avec les sorties sur les marchés, etc."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus