Tempête Ciara en Alsace : record de vent en France avec 182 km/h relevé au Markstein

La tempête Ciara qui a balayé l'Alsace a fait au moins neuf blessés légers ce lundi 10 février. Elle a aussi provoqué des dégâts matériels et perturbé les axes routiers, ferroviaires et le réseau d'électricité. Près de 900 interventions ont été réalisées par les sapeurs-pompiers.

La tempête Ciara a provoqué des dégâts matériels et perturbé les axes routiers, ferroviaires et le réseau d'électricité le 10 février en Alsace
La tempête Ciara a provoqué des dégâts matériels et perturbé les axes routiers, ferroviaires et le réseau d'électricité le 10 février en Alsace © France Télévisions
L’Alsace s’est réveillée sous les courroux de la tempête Ciara ce lundi 10 février 2020. Après une nuit très agitée, la région a encore subi des vents forts en milieu de matinée. Près de 900 interventions ont été réalisées par les sapeurs-pompiers.

Même si le gros du phénomène est désormais derrière nous, le vent persistera dans la soirée et cette nuit. Il sera accompagné d’un temps instable et d’un risque d'averses, indique la préfecture. Entre 22h30 et 3 heures du matin, des rafales pourront atteindre 80 à 100 km/h localement et dépasser les 110 km/h sur les sommets vosgiens.
 

Un record de vent au Markstein

Pour le palmarès, on retiendra une rafale à 182 km/h à 6h18 au Markstein d'après Météo France. Atmo-risk pour sa part donne le chiffre de 177 km/h au même endroit. Selon ce bureau d'étude spécialisé dans la fourniture de services météorologiques, les vents ont soufflé à 130 km/h à Scheibenhard et Carspach, 120 km/h à Sélestat ou encore 122 km/h à Strasbourg-Entzheim. 
 


L'organisme note que les 122,4 km/h captés à Strasbourg-Entzheim sont un nouveau record mensuel de vent pour un mois de février, l'ancien record, 112 km/h datant de 1990. Il s'agit aussi de la plus forte rafale enregistrée à la station depuis le 26 décembre 1999 et la 4e plus forte valeur jamais relevée. Les 177 km/h relevés au Markstein sont la plus forte valeur depuis les 171 km/h de la tempête Eleanor du 3 janvier 2018.
 

 

Près de 900 interventions 

Selon un dernier bilan, 419 interventions ont été réalisées par les pompiers du Bas-Rhin, essentiellement pour dégagements de chaussées et quelques bâchages. Six blessés légers ont été pris en charge dans le cadre d’accidents de la route. Au total, plus de 500 sapeurs-pompiers ont été mobilisés depuis le début de l’évènement, indique le service départemental d'incendie et de secours du Bas-Rhin (SDIS 67). Les pompiers du Haut-Rhin ont eux traité 426 interventions. Et trois personnes ont été prises en charge par les services de secours.
 


Ciara a atteint son paroxysme au petit matin, provoquant notamment de nombreuses coupures d’électricité sur le territoire. A 17h30 ce lundi 10 février, 1251 foyers étaient toujours privés d’électricité dans certains secteurs du département haut-rhinois. Les services d’Enedis continuaient de déployer des groupes électrogènes en attente des réparations et du rétablissement des diverses lignes touchées.
 

Les trafics routiers, ferroviaires et aériens perturbés

Du coté des rails, les perturbations ont été notables, essentiellement sur le trafic des TER. Les lignes Mulhouse – Colmar et Mulhouse – Belfort ont été très impactées. La préfète de la région Grand Est a annoncé que le trafic reprend progressivement sur les lignes impactées. Trois lignes resteront toutefois interrompues dans les prochaines heures : Strasbourg-Colmar, Strasbourg-Sarreguemines, et Saverne-Metz.
 
A Strasbourg, la ligne E du tram a été interrompue entre le Wacken et la Robertsau suite à la chute d’un arbre entre les arrêts Mélanie et Jardinier. Une interruption pour une durée indéterminée allant "au-delà de la journée", précise la CTS sur les réseaux sociaux.
 


Les lignes de bus L6/10/30/71 et 72 ont également été impactées une partie de la journée suite à des dégâts liées aux intempéries. .

Au niveau du trafic aérien, 30 vols ont été annulés au départ de l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Il a rappelé que les conditions actuelles sont susceptibles de générer d’importantes perturbations et demandé aux voyageurs de vérifiez le statut des vols. Des vols au départ d’Entzheim et à destination d’Amsterdam et Munich ont été annulés. 

La circulation routière restera perturbée dans certains secteurs et la chaussée rétrécie, en particulier dans les secteurs boisés, en raison de chutes d’arbres ou de branches. Dans le Haut-Rhin, certaines routes resteront fermées à la circulation jusqu’au mardi 11 février au moins : la  RD417 (col de la Schlucht) et la RD13bis (col du Bramont). 
 
Dans le Bas-Rhin, plusieurs tronçons sont barrés : la D130 entre le Howald et le carrefour D130/D426, la D143 entre Romanswiller et carrefour D143/D128, la D159 montée du Haut-Koenigsbourg et la D239 entre Weislingen et D919.
 

 

Neuf blessés légers

Dans le Haut-Rhin, la préfecture indique "qu’aucun dégât matériel majeur n’est signalé dans le département". A Strasbourg, peu après 8h, le vent a arraché un arbre route de La Wantenau, au niveau de l'Ecole européenne. En se couchant sur toute la largeur de la chaussée, l'arbre a heurté deux véhicules qui circulaient en sens opposé. Une mère et sa fille âgée d'une dizaine d'années ont été légèrement blessées. Elles ont été transportées au CHU de Hautepierre par les pompiers. 
 

Un phénomène qui s'éternise 

L’alerte orange a été levée à 11h pour le Bas-Rhin et le Haut-Rhin par Météo France. L'Alsace est toutefois restée placée en vigilance jaune pour vent violent et pour crue-inondation. L'épisode tempétueux a enregistré une accalmie en cette fin de matinée, avec des rafales maximales autour de 90 à 110 km/h. Ce midi et cet après-midi, le vent n'a pas soufflé aussi fort mais les rafales atteindront encore 80 à 100 km/h, localement et temporairement dépassant les 110 km/h sur les sommets vosgiens. Ce temps agité se poursuivra jusque mardi matin.
 
De son côté, la Ville de Strasbourg a décidé de maintenir fermés les cinq parcs (Pourtalès, Orangerie, Contades, Citadelle, et Schulmeister) et les neuf cimetières municipaux ce lundi 10 février 2020. Les Strasbourgeois et Strasbourgeoises circulant à pied, à vélo, à trottinette ou en voiture ont été appelés à la plus grande vigilance. Les vents violents pourraient les déporter de leur trajectoire et les mettre en danger.
 

 

"Une durée exceptionnelle"

Jonathan Krommenaker, prévisionniste bénévole et membre de l’association Météo Suivi Alsace, a étudié en direct cette nuit les modèles météo et a observé l’évolution de la tempête. Les rafales ont certes été violentes, "mais ce qui rend la tempête Ciria exceptionnelle c’est sa durée. En général c’est bien plus bref. La ligne de grain, c’est-à-dire le moment où les précipitations et les rafales de vent sont les plus intenses, dure normalement environ une heure. A Strasbourg on a relevé des coups de vent supérieurs à 100 km/h durant cinq heures de suite, ce qui est peut-être un record", note-t-il.
 

Les dégâts de la tempête en video

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo pompiers faits divers transports économie transports en commun