Thermalisme : dans les Vosges, Plombières-les-Bains pleure ses curistes

Une sensation de vide a envahi la station thermale de Plombières-les-Bains dans les Vosges. La fermeture des établissements de cures jusqu'à la fin de l'année est un nouveau coup dur pour cette ville dont l'activité économique est très dépendante du tourisme thermal. 
 
La station thermale de Plombières accueille environ 4 mille curistes chaque année
La station thermale de Plombières accueille environ 4 mille curistes chaque année © Thermes de Plombières-les-Bains
C'est Elisabeth Millotte la directrice de la station thermale en personne qui nous a répondu au téléphone. Car en ce moment il faut gérer les annulations en cascade. "Certains des curistes sont bienveillants et comprennent la situation" explique la directrice mais "d'autres rouspètent davantage et ont du mal à admettre que les cures soient annulées jusqu'à la fin de l'année". La plupart des 70 salariés qui vivent du thermalisme à Plombières ont été placés en chômage partiel peu après l'annonce du reconfinement à la fin du mois d'octobre.

Un scénario qui se répète

Une impression de déjà-vu. Au printemps dernier, suite à la mise en place du premier confinement, les thermes de Plombières avaient brutalement fermé leurs portes du 17 mars au 06 juillet. Puis l'heure de la réouverture avait sonné avec toutefois un protocole sanitaire très strict et très coûteux, de l'ordre de 80 à 100 Euros par curiste et une capacité d'accueil réduite de moitié par rapport à d'habitude.
 
L'activité thermale est le poumon économique de la commune
L'activité thermale est le poumon économique de la commune © Thermes de plmobières-les-Bains

"Fermer deux fois de suite la même année, on ne s'y attendait vraiment pas" explique Elisabeth Millotte. "On pensait qu'on pourrait au moins rester ouvert jusqu'au 19 décembre mais le Covid-19 en a décidé autrement. On espère que la saison 2021 sera meilleure". 

"C'est d'une tristesse à mourir"

Forcément, la fermeture des thermes Napoléon spécialisées dans la prise en charge des affections rhumatismales et des problèmes digestifs a des conséquences économiques importantes pour la commune. D'autant plus que le centre de bien-être, ouvert en journée et qui accueille quelques 25.000 visiteurs par an, est resté fermé. Lydie Barbaux la maire de Plombières-les-Bains ne peut que constater que "la ville est désertée. C'est d'une tristesse à mourir surtout à cette époque de l'année. On avait obtenu une prolongation de l'ouverture jusqu'au 19 décembre et les derniers curistes devaient venir pour profiter de l'ambiance de notre magnifique marché de Noël mais lui aussi ne pourra avoir lieu.  Cela dit, nous ne sommes pas les seuls dans ce cas là. On va faire le dos rond en attendant des jours meilleurs". Seul point positif, des travaux de mise aux normes des installations prévus pour une durée de quatre mois devraient pouvoir être lancés rapidement. Et les coups de fil pour réserver une cure en 2021 se sont multipliés ces derniers jours. De quoi garder un certain optimiste en ces temps difficiles.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thermalisme sorties et loisirs covid-19 santé société