Cet article date de plus de 3 ans

Trois questions à Jean-Michel Fetsch, le maire par qui le buzz arriva

Le maire de Lauterbourg fait un carton sur Facebook. Son post où il annonce vouloir retirer le futur panneau Grand Est vient d'atteindre les 3400 Like et 1700 partages. Coup de folie ou coup de génie ?
Tout est parti de ce post Facebook hier après-midi. Une photo du maire de Lauterbourg entouré de ses conseillers municipaux en train de démonter, tout sourire,  le panneau Alsace ...
L'enlever pour mieux le remettre plus tard.
Un post qui comptabilise actuellement 3400 Like, 505 commentaires dont la plupart dithyrambiques et 1700 partages.

Clairement, Jean-Michel Fetsch ne veut pas du panneau Grand Est et il n'est pas le seul.


Qu'est ce qui vous a pris ?


" Rien du tout, ça fait 15 jours, trois semaines que je me disais mais enfin c'est pas possible cette histoire, on va quand même pas appeler ça Grand Est.
Je me suis dit qu'il fallait réagir un peu et les résultats sont au delà de mes espérances. On a alors décidé d'enlever le panneau Alsace, de le nettoyer et de le garder bien au chaud. "
" Quand le panneau Grand Est arrivera, on le remplacera par notre panneau et voilà".

"Peur des conséquences ? pas du tout, à 65 ans je ne me pose plus toutes ces questions. C'est comme ça. Point".


Vous vous attendiez à cela ?



" Pas du tout,  je suis très étonné du succès de ce post. Non mais vous imaginez ? 1700 partages !  j'ai jamais vu ça, une telle ampleur" "Pour autant, je ne l'ai pas fait pour le buzz, pas du tout"

"Mais ça veut bien dire ce que ça veut dire, je ne suis pas le seul à penser ça. A penser que nos régions sont importantes. Regardez : il y a des commentaires de Bretons, de Chtis et évidemment d'Alsaciens "


Un acte militant ?



" Un acte de résistance, oui ! il faut défendre absolument défendre notre petite Alsace. Je ne veux pas que mes petits enfants ne soient plus considérés comme des Alsaciens. On a une histoire et ce n'est pas celle du Grand Est, c'est celle de l'Alsace."

"Les grandes régions ne mettent pas du tout en valeur nos territoires au contraire elles menacent nos cultures, nos identités" "C'est juste pas possible et je ne suis pas pour autant autonomiste." 
"Imaginez aussi pour les touristes : ils viendront chez nous, verront le panneau Grand Est, ils ne sauront pas où ils sont ... c'est inconcevable".




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réforme territoriale politique insolite sorties et loisirs