• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

UE : les frais d'itinérance chutent avant leur disparition programmée

Depuis le 1er mai, téléphoner à l'étranger coûte moins cher, grâce à l'Europe. Cette mesure concrète concerne tout le monde, en particulier les travailleurs frontaliers nombreux dans la région.

Par avec AFP

Les frais d'itinérance appliqués lors de l'utilisation d'un téléphone portable dans l'UE ont chutent depuis le 1er mai . C'est la dernière étape avant leur disparition en 2017, supervisée par Bruxelles.Des plafonds à 5 cents la minute par appel passé, 2 cents par SMS envoyé et 5 cents par mégabit de données mobiles, hors TVA: les nouveaux tarifs imposés aux opérateurs, en plus du tarif national, sont divisés par quatre environ pour les appels et les données, par trois pour les SMS.
UE : les frais d'itinérance ont chuté, avant leur disparition programmée
Depuis le 1er mai, téléphoner à l'étranger coûte moins cher, grâce à l'Europe. Cette mesure concrète concerne tout le monde, en particulier les travailleurs frontaliers nombreux dans la région. - France 3 - Le reportage de C. Boos - J. Pasquier - T. Walter. Interview : Marc Tarabella, eurodéputé belge socialiste

"Nous sommes dans la dernière ligne droite avant la fin des frais d'itinérance en 2017. Il ne s'agit pas seulement d'économies réalisées par les Européens, mais aussi d'abattre les barrières pour un marché unique numérique", a déclaré le commissaire européen en charge du dossier Andrus Ansip, cité dans un communiqué publié vendredi. A partir du 15 juin 2017, ces frais seront en effet entièrement supprimés et les consommateurs paieront un prix identique où qu'ils se rendent dans l'UE, selon l'accord trouvé entre les différentes institutions européennes à l'été 2015.

Les frais d'itinérance (ou roaming en anglais) ont déjà été progressivement réduits au sein de l'UE ces dernières années et certains opérateurs de téléphonie ont anticipé leur disparition en proposant à leurs clients d'intégrer des destinations européennes dans leurs forfaits illimités. "Le plus difficile à négocier avec les opérateurs téléphoniques dans le cadre de la disparition du +roaming+ est incontestablement le coût des échanges de données, grosse source de dépenses chez le consommateur européen", a réagi de son côté le député européen Marc Tarabella (socialiste), co-auteur de la première diminution tarifaire.

"Je conseille donc de toujours rester sur wifi jusqu'en 2017", a-t-il ajouté. De son côté, le Bureau européen des Unions de consommateurs (BEUC) s'est félicité de la fin des frais d'itinérance, tout en soulignant que des négociations importantes étaient encore à venir. "Le BEUC exhorte la Commission européenne à publier des propositions ambitieuses pour réformer les prix que les opérateurs téléphoniques paient les uns aux autres pour les appels transfrontaliers et l'utilisation des données. Cette réforme est cruciale pour soutenir la concurrence dans le secteur des télécoms", estime l'association.

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus