Université d'été du PS à Blois : les élus de Champagne-Ardenne veulent reconstruire le parti socialiste

Les Universités d'été du Parti Socialiste se sont tenues fin août à Blois. Parmi les élus de Champagne-Ardenne qui y ont participé, Maxime Gérardin et Jean-Pierre Bouquet. Pour eux, la gauche doit se construire autour du PS. Mission difficile en Champagne-Ardenne. 
 
L'université d'été du PS a eu lieu à Blois les 29 et 30 août 2020. Plusieurs élus de Champagne-Ardenne ont fait le déplacement.
L'université d'été du PS a eu lieu à Blois les 29 et 30 août 2020. Plusieurs élus de Champagne-Ardenne ont fait le déplacement. © FTV
Peu d'élus de Champagne-Ardenne ont fait le déplacement à Blois pour participer aux traditionnelles universités d'été du Parti Socialiste, ce week end des 29 et 30 août. De retour de ces rencontres, deux élus de la Marne, le maire de Vitry-Le-François, Jean-Pierre Bouquet et le conseiller municipal de Châlons-en-Champagne, Maxime Gerardin, sont d'accord pour dire que la construction d'une union de la gauche avec les écologistes doit se faire autour du PS. L'association lancée par Laurent Joffrin et soutenue par Claudine Ledoux, l'ancienne maire socialiste de Charleville-Mézières, pourrait contribuer à l'élaboration d'un nouveau projet.
 

Le PS n'est pas mort

Le maire de Vitry-Le-François, dans la Marne, a assisté aux universités d'été du PS qui se déroulaient à Blois. Il n'y va pas par quatre chemins : "Nous sommes en phase de reconstruction, on n'est pas mort", commente-t-il. Pour le jeune conseiller municipal de Châlons-en-Champagne, Maxime Gérardin, membre du conseil national du PS, le message le plus fort qui est sorti de ces rencontres, "c'est le besoin de rapprochement pour refonder une union de la gauche."

Les vraies questions n'ont pas été réglées. Qui sera le candidat socialiste à la présidentielle, et y aura-t-il même un candidat ? Olivier Faure, premier secrétaire du PS, semble avoir bougé sur ses positions."Il ne nous a pas donné le nom d'un candidat, mais l'idée d'un candidat n'est pas exclue, se satisfait Jean-Pierre Bouquet. 
 

C'est le moins que l'on puisse faire, avoir un candidat, sinon on n'est que des supplétifs d'autres partis.

Jean-Pierre Bouquet, maire de Vitry-le-François

 

Construire un nouveau programme

Pour autant, tout reste à faire pour construire une union de la gauche.Yannick Jadot, d'EELV, était d'ailleurs l'invité du PS à Blois pour discuter d'un possible rapprochement. Mais le Parti Socialiste, qui se considère comme le parti le plus représentatif à gauche en nombre d'élus, veut être le socle de cette union. Les militants ont fait le constat que les maires socialistes restent les plus nombreux à gauche, et qu'il est donc logique que le PS soit le pilier de la reconstruction. Les Verts seront-ils d'accord ? A voir.

Il leur faut réinventer un projet et une stratégie. Le vieux logiciel du Parti Socialiste qui s'appuyait sur la fiscalité et sur le droit du travail est obsolète. Il doit être réécrit en profondeur et intégrer les problématiques d'aujourd'hui : "Les nouvelles technologies, le numérique, la 5 G, le télétravail, l'écologie sans oublier le volet social", énumère le maire de Vitry-Le-François. Maxime Gerardin veut repenser complètement "les territoires, les villes, en fonction des exigences écologiques."

Tout le défi, pour les socialistes, est d'intégrer ces nouveaux thèmes en préservant la dimension sociale, notamment la protection des personnes les plus fragiles,durement éprouvées par la crise économique. L'initiative prise cet été par Laurent Joffrin, l'ancien directeur de Libération, devient un atout, car c'est au sein de cette association que pourrait s'élaborer le nouveau projet du PS.

 

Claudine Ledoux sort de sa réserve

Laurent Joffrin, ancien directeur de Libération, a lancé un appel pour une nouvelle gauche qui a été soutenue par 150 personnalités de la vie publique, des créateurs, des industriels, des syndicalistes et même quelques politiques. Claudine Ledoux, ancienne députée-maire de Charleville-Mézières,ancienne Ambassadrice dans l'Océan Indien puis au Laos, a fait partie des premiers signataires.
 

L'ancienne députée-maire de #CharlevilleMezieres ne se résout pas à revivre un remake de 2017. Claudine Ledoux a signé...

Publiée par Philippe Mellet sur Samedi 25 juillet 2020


"Je suis toujours socialiste, déclare-t-elle. J'ai signé l'appel de Laurent Joffrin car je veux que le PS parle haut et fort, et qu'il ait une candidate ou un candidat crédible pour la prochaine élection présidentielle.Je ne veux pas d'un match Macron/Le Pen ou Macron/la droite. Emmanuel Macron suit une politique libérale, désastreuse pour les plus fragiles. " Elle s'est tue pendant cinq ans du fait du droit de réserve imposé aux diplomates, mais elle affirme avoir suivi de près la vie politique Française. Aujourd'hui elle veut contribuer à l'élaboration d'un projet qui intégrerait "l'éducation, les transports, la santé, l'alimentation pour mieux protéger la planète et les populations les plus fragiles."

Pour Maxime Gerardin,l'initiative de Laurent Joffrin va permettre de nourrir le débat."Il est venu nous voir à Blois.La culture du compromis va permettre d'avancer sur l'écologie et la démocratie sociale. "Pour Jean-Pierre Bouquet, l'association de Laurent Joffrin "est une bonne initiative,qui va enrichir la réflexion sur un nouveau projet de société."


Reste qu'en Champagne-Ardenne le parti socialiste n'a plus beaucoup d'élus, et aucun parlementaire. La reconstruction s'avère difficile. Avant l'élection présidentielle de 2022, d'autres échéances électorales sont attendues :les élections sénatoriales, en septembre, et surtout les scrutins départementaux et régionaux en 2021. A voir si les socialistes seront capables de s'entendre et de se mettre en ordre de marche pour faire émerger de nouveaux élus.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique dimanche en politique parti socialiste