Grande étude sur l’état de santé des Français : 13 000 lorrains vont y participer

C’est la plus vaste étude jamais lancée en France : au total  200 000 volontaires seront accompagnés sur une durée de 30 ans.
Objectif : suivre leur état de santé sur une longue période, grâce à des bilans médicaux pratiqués tous les 5 ans et un questionnaire tous les ans.
 

Mené conjointement par l'Inserm et l'Assurance maladie, le projet "Constances", lancé en 2009, a d'abord connu une phase pilote avec près de 4 000 participants. Il regroupe à présent déjà plus de 180 000 volontaires.


200 000 volontaires en 2019


En 2019, ils seront 200 000 volontaires dans toute la France à participer à cette grande étude qui doit durer 30 ans. Les participants sont tirés au sort parmi les assurés âgés de 18 à 69 ans.

En Lorraine 12 876 participants sont déjà volontaires, ils seront plus de 20 000 dans le Grand Est l'an prochain.

Quand j’ai reçu le courrier m’invitant à participer à l’étude "Constances" je me suis dit que je pouvais faire avancer les connaissances de la science, et c'était aussi l’occasion d’avoir accès à un check-up de santé régulièrement explique Nathalie, rencontrée au centre de médecine préventive de Vandoeuvre.


Un bilan de santé complet dans les Centres d'examens de santé de la sécurité sociale


Tous les 5 ans, les participants sont invités à passer un examen de santé dans un des 22 centres d’examens de santé de l’Assurance Maladie répartis sur 20 départements.

Les participants répondent ensuite régulièrement à des questionnaires sur leur profession, leur mode de vie (alimentation, consommation d'alcool ou de tabac, sexualité ...), leur état de santé et leur environnement. 

Ces informations sont appariées avec les données de soins ou d'hospitalisation de l'Assurance maladie et de la CNAV pour leur trajectoire professionnelle.

 

Constances : la plus grosse étude de santé jamais mise en place en France


L'objectif est de mettre à la disposition des chercheurs une très grande base de données sur la santé

"C’est un projet de dimension européenne car d’autres cohortes existent en Allemagne par exemple et cela permet de travailler ensemble pour comparer et mutualiser les résultats. On peut arriver à travailler sur 500 000 personnes voir 1 million de personnes" déclare Marie Zins, coordinatrice pour l'Inserm de la cohorte Constances.

 

Les données de la cohorte permettent d’analyser l’état de santé de la population et de mieux comprendre ce qui se passe tout au long de la vie. Après plusieurs années de recrutement, nous avons pu analyser les données et fournir des premières estimations, en particulier sur la prévalence du surpoids et de l’obésité” explique-t-elle.

 

Les échantillons seront congelés dans une banque au Luxembourg

Des échantillons de sang et d'urine seront conservés en vue de la création future d'une "biobanque", relève Marie Zins. 

Les chercheurs ont besoin de ces échantillons pour comprendre et prévenir des maladies, soigner, guérir et imaginer des médicaments efficaces. Nous sommes une pierre angulaire de la recherche biomédicale.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité