Vendanges en Alsace : le 22 août pour le crémant, le 3 septembre pour les vins tranquilles

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.C avec AFP

Les dates des vendanges dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont été annoncées ce lundi matin par l'Association des Viticulteur d'Alsace. Elles commenceront le 22 août en Alsace pour le crémant et le 3 septembre pour les autres vins.


L'Association des Viticulteurs d'Alsace (AVA) a annoncé ce lundi matin, à l'occasion d'une assemblée générale organisée à Colmar, les dates choisies pour l'ouverture du ban des vendanges 2018. Il s'agit du mercredi 22 août pour le crémant, et le lundi 3 septembre pour vins d'appellation d'origine contrôlée (AOC) dits tranquilles (sans bulles).

Des dates particulièrement précoces pour le démarrage des vendanges dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, généralement plutôt fixé début septembre. En 2017, année où les vignes avaient été mises à mal par le gel, les vendanges de crémant avaient déjà été lancées tôt, le 24 août.  "Nous espérons un bon millésime, même s'il sera moins important que ce qu'on avait prévu" à cause de la sécheresse de l'été, a indiqué Jérôme Bauer, président de l'AVA, qui rassemble presque 4.000 viticulteurs.
 

Les dates de bans des vendanges des appellations alsaciennes depuis 1950 (source INAO)


Face à des raisins déjà arrivés à maturité, quelques viticulteurs ont fait une demande de pré-vendange et ont donné les premiers coups de sécateurs dès vendredi. "Nous espérons vivement rentrer au moins un million d'hectolitres", après une production 2017 particulièrement faible de 907.000 hectolitres, a déclaré Gilles Neusch, directeur du Conseil interprofessionnel des vins d'Alsace.
 

Après un été chaud et sec à peine entrecoupé de quelques orages, les viticulteurs ont souhaité que la question de l'irrigation, interdite pour les vins AOC, soit rapidement étudiée pour faire face à des températures s'annonçant de plus en plus élevées.  "Ce n'est pas si simple d'un point de vue technique, parce qu'on a un vignoble ultra morcelé, en raison aussi des ressources en eau, (surtout) en altitude, et enfin d'un point de vue politique. Il y a des pro et des anti-irrigation. Il va falloir travailler un petit peu pour répondre à toutes les incertitudes que nous avons aujourd'hui", note Jérôme Bauer.
 

En Alsace, les vendanges, qui devraient s'étaler jusqu'en octobre, sont en grande majorité faites à la main, ce qui nécessite l'emploi d'environ 20.000 saisonniers de plus en plus difficiles à recruter. Entre fin d'exonérations de charges sociales rendant le salaire moins attractif et vendanges précoces entrant en concurrence avec les congés d'été ou les autres emplois saisonniers, "tous les ans, cela devient de plus en plus galère de trouver des vendangeurs", a regretté Jérôme Bauer.  Pour celles et ceux qui souhaitent y participer, une ligne téléphonique qui  met en relation vignerons et vendangeurs a été ouverte au 03 89 20 80 70 par la cellule Alsace Vendanges installée dans les locaux de l'agence Pôle emploi de Colmar-Lacarre.