Fin de la lutte pour la maternité de Remiremont : son maintien confirmé

© France 3 Lorraine
© France 3 Lorraine

Après une rencontre entre plusieurs élus des Vosges et de Haute-Saône au Ministère de la Santé mercredi 31 janvier, la décision du maintient de la maternité de Remiremont a été rendue. c'est un soulagement après plusieurs mois de lutte. 

Par Anthony Villemin

C'est un soulagement  pour tous les habitants du secteur de Remiremont : à l'issue d'une rencontre entre des élus vosgiens et haut-saônois et des représentants du Ministère de la Santé mercredi 31 janvier 2018, la maternité de Remiremont a été confortée.

Une troisième réunion de travail permettant de préciser les conditions de l'activité du site et son rapprochement avec l'hôpital d'Epinal aura lieu dans les prochaines semaines.

Un combat de longue haleine

Depuis 2015, la maternité du Centre Hospitalier de Remiremont menaçait d'être fermée.

L'ARS (Agence Régionale de Santé) avait prévu un rapprochement avec le Centre Hospitalier Emile Durkheim d'Epinal.

Ce projet de mutualisation des services n'avait pas manqué de faire parler de lui et de nombreux élus s'étaient opposés au projet, notamment Jean Hingray, maire de Remiremont, Christophe Naegelen, député de la troisième circonscription des Vosges ou le député François Vannson.

Une page Facebook, recensant plus de 5.000 membres, avait été créée pour dénoncer et lutter contre cette délocalisation, suivie par une association défendant le service romarimontain. 

De nombreuses manifestations avaient également été organisées. 

Un soulagement général

Ce service de maternité assure plus de 22.000 consultations par an et près de 800 accouchements.

Il est également le premier service du département à accueillir une maison de naissance.

La décision du maintien de la maternité est un véritable soulagement pour toutes les jeunes patientes et futures mamans des Hautes-Vosges, ainsi que pour celles de Haute-Saône, qui représentent 20% de la patientèle. 

Cette décision est un écho au plan pour l’égal accès aux soins dans les territoires mis en place par le Premier ministre Edouard Philippe en octobre dernier.




A lire aussi

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus